Policiers barbus et tatoués : "on ne va pas en arriver" aux piercings

  • A
  • A
Policiers barbus et tatoués : "on ne va pas en arriver" aux piercings
Les policiers ont désormais le droit d'être tatoués (et barbus)@ AFP/RONALDO SCHMIDT
Partagez sur :

Après l'autorisation pour les policiers de porter la barbe et des tatouages, un délégué syndical explique comment ils ont obtenu cette "évolution cadrée".

Les policiers ont un nouveau droit : celui de porter des tatouages et d'être barbu. Les syndicats du maintien de l'ordre ont annoncé cette évolution jeudi. Luc Poignant, délégué syndical Unité SGP Police, explique à Europe 1 s'être battu pour obtenir ce changement, relayant une demande profonde des policiers.

Comment se sont déroulées les négociations pour accorder aux policiers le droit d'être barbu et tatoué ?

"Il y a une évolution dans la société et parmi nos collègues qui ont demandé la possibilité à la fois d'être tatoué et de porter la barbe. Comme ce n'était pas possible, car le règlement datait de 1974, nous avons demandé au ministère de l'Intérieur après d'âpres négociations, la possibilité pour ceux qui le désiraient de porter la barbe et d'avoir des tatouages."

Quelle est la prochaine étape ? Peut-on envisager une autorisation des piercings ?

"On ne va pas en arriver là. L'autorisation du port de la barbe et de tatouage est une évolution, mais une évolution cadrée. Il est par exemple hors de question de porter une barbe n'importe comment. Elle doit être bien taillée et propre. Quant aux tatouages, ils doivent correspondre à la déontologie policière. Un prénom tatoué ne gêne personne. Mais si le tatouage peut être de nature à heurter la sensibilité des gens, les policiers seraient tenus de le cacher."