Pointée du doigt, la présidente de la SPA Natacha Harry dénonce "de la calomnie pure et simple"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Pointée du doigt dans un article du Parisien sur sa gestion de la SPA et sur sa propre personne, Natacha Harry s'est défendue au micro d'Europe 1.

INTERVIEW

Coup dur. Natacha Harry, présidente de la SPA depuis 2013, également chroniqueuse de l'émission Télématin, est dans la tourmente. La Société protectrice des animaux est visée par une enquête préliminaire à la suite d'une plainte contre X déposée par des adhérents de l'association. Et sa présidente se retrouve au cœur de la tempête, notamment parce qu'elle n'aurait pas, d'après Le Parisien, de diplôme de vétérinaire. La principale intéressée a livré sa version des faits au micro d'Europe 1, lundi.

"Nous allons porter plainte". "Je suis profondément choquée par les méthodes du Parisien, qui laisse la parole uniquement à un groupe d'opposants résiduels", se défend-elle. "Dire que cela va mal à la SPA, c'est totalement faux. Des audits ont été réalisés chez nous par des organismes de contrôle. Tout ça est de la calomnie pure et simple. C'est diffamatoire", assure-t-elle avant d'indiquer qu'elle va également "porter plainte". "On ne peut tolérer ce genre d'agissements".

"Scandalisée et profondément touchée". La présidente de l'association a par ailleurs rappelé son statut de bénévole qui gère près "de 650 salariés" et recueille chaque année "45.000 animaux et en fait adopter 40.000. On y consacre notre temps, notre cœur et notre énergie", a-t-elle ajouté. "Ce matin je suis non seulement scandalisée mais aussi profondément touchée par cette injustice absolue." Pour étayer sa défense, la chroniqueuse n'a pas contesté les oppositions existantes "comme dans tout monde associatif", mais a lié "la virulence" de l'attaque à la tenue dans quinze jours des "élections du conseil d'administration".

"Je suis diplômée de l'école vétérinaire de Maison-Alfort". En ce qui concerne, la plainte d'usurpation du titre de vétérinaire, "elle a été classée sans suite par le parquet de Paris après une enquête", assure Natacha Harry, qui informe avoir à son tour porté plainte pour dénonciation calomnieuse. "Je suis diplômée de l'école vétérinaire de Maison-Alfort", précise encore la présidente de la SPA qui indique, en revanche, ne pas être inscrite au conseil de l'ordre des vétérinaires, car "je n'officie pas. Je n'ai pas de cabinet."

"Je me représenterai". Deuxième explication de l’intéressée quant à l'accusation de prise illégale d'intérêts, notamment avec la marque Pedigree. "J'ai en effet été ambassadrice de cette marque du groupe Mars. Je l'ai fait sans avoir à en rougir. Ce contrat a été fait bien avant ma nomination avec la SPA et n'a aucun lien avec la SPA. Le groupe Mars possède d'autres marques, notamment Royal Canin, qui est fournisseur historique de la SPA et qui fait l'objet d'appels d'offres." Natacha Harry termine son plaidoyer en indiquant que la SPA vient d'obtenir un label, signe "de clarté des comptes et de gestion". Et compte bien se représenter à nouveau à la tête de l'association.