Plus d'un Français sur deux considère que 2017 a été une année positive

  • A
  • A
Plus d'un Français sur deux considère que 2017 a été une année positive
Les Français sont optimistes pour l'année à venir.@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

L'optimisme est de rigueur pour les Français, en particulier chez les jeunes et les sympathisants de La République en Marche.

51% des Français jugent que l'année 2017 a été positive pour eux et leurs proches, et 59% se disent "optimistes" pour 2018, selon un sondage Harris Interactive* publié mardi. Dans ce baromètre "Bilan et perspectives", mené chaque année depuis 2009, plus d'une personne interrogée sur deux estime que 2017 a été "positif pour (elle) et ses proches" (+8 en un an).

Les jeunes encore plus optimistes. Après les attentats survenus en 2015 et 2016, c'est la première fois depuis quatre ans que l'année est davantage perçue comme positive que négative dans ce sondage commandé par M6 et RTL. Ce jugement positif est partagé par toutes les catégories de la population, même s'il est plus élevé chez les moins de 35 ans (61%), les plus aisés (57%) ou encore les sympathisants de La République en Marche (73%). 

59% des sondés se déclarent par ailleurs "optimistes" ou "très optimistes" pour 2018 (+1 sur un an). Un chiffre qui a connu une hausse de 15 points en six ans et confirme une tendance de fond. Là encore, le niveau d'optimisme se révèle plus important chez les jeunes (75%) et les sympathisants du parti présidentiel (83%). 

Le souhait de sécurité s'estompe. Comme en 2017, les Français interrogés placent la lutte contre le terrorisme comme première priorité du gouvernement à 71%. Selon Harris Interactive cependant, le souhait de sécurité "s'estompe par rapport à décembre 2016" lorsqu'on examine les réponses spontanées des personnes interrogées. Le chômage (69%) et le système social (65%) apparaissent comme les deuxième et troisième domaines qui devraient être prioritaires pour le gouvernement.

*Enquête réalisée en ligne du 26 au 28 décembre, auprès de 2.499 personnes représentatives de la population française, âgées de plus de 18 ans, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 0,8 à 1,8 points.