Place à l'accusation dans le procès Clearstream

  • A
  • A
Place à l'accusation dans le procès Clearstream
Partagez sur :

La dernière semaine du procès est consacrée au réquisitoire du parquet. Les avocats de Dominique de Villepin y répondront mercredi.

L'avocat de Nicolas Sarkozy et le procureur de Paris tenteront cette semaine de convaincre le tribunal de condamner l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, à la fin du procès Clearstream.Ouvert fin septembre, ce procès se terminera vendredi. Le jugement sera mis en délibéré par le tribunal de Paris.

S'ils croient tous deux Dominique de Villepin coupable de "complicité de dénonciation calomnieuse", l'avocat Thierry Herzog et le procureur Jean-Claude Marin divergent en revanche sur son rôle dans la manipulation menée en 2004 avec de fausses listes de comptes bancaires de la société luxembourgeoise.

Dans les interrogatoires des protagonistes de l'affaire menés à l'audience, le premier a semblé vouloir démontrer que le rival de Nicolas Sarkozy était parmi les instigateurs de la manipulation et y avait participé de manière active. Le second a pour sa part limité son accusation à un rôle supposé de "complice par abstention", décrit déjà dans un réquisitoire de fin d'instruction rédigé en 2008.

Aux yeux du procureur, Dominique de Villepin n'a pas fomenté la manipulation et n'y pas participé, mais a sciemment négligé d'y mettre fin à l'été 2004.

> DOSSIER - Un combat de titans au tribunal de Paris