Piétonne renversée : amende plus lourde en appel pour Benoît Magimel

  • A
  • A
Piétonne renversée : amende plus lourde en appel pour Benoît Magimel
L'acteur a été condamné en appel à 5.000 euros d'amende pour avoir renversé une piétonne ainsi qu'à 1.200 euros pour conduite sous stupéfiants.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Le parquet qui avait requis des peines plus lourdes contre l'acteur en première instance avait fait appel. 

L'acteur Benoît Magimel, 43 ans, a été condamné mardi en appel à 5.000 euros d'amende pour avoir renversé une piétonne en mars 2016 et 1.200 euros d'amende pour conduite sous stupéfiants en févier 2014, des peines plus lourdes qu'en première instance.

Le parquet avait fait appel. Le 24 mai 2016, il avait été condamné respectivement à 3.500 euros et 750 euros d'amende et six mois de suspension de son permis de conduire. Le parquet, qui avait requis des peines plus lourdes que celles prononcées par le tribunal correctionnel de Paris, avait fait appel. L'avocat de l'acteur, Maître Pascal Garbarini, s'est déclaré "très satisfait que la cour ait confirmé qu'il n'avait jamais commis de délit de fuite" et qu'il était resté auprès de la victime.

Parti après l'arrivée des pompiers, avant celle de la police. Les faits s'étaient déroulés dans le XVIe arrondissement de Paris le 11 mars 2016. L'acteur conduisait un voiture de location lorsqu'il a renversé une femme de 62 ans en effectuant une marche arrière. La victime s'était vu reconnaître cinq jours d'incapacité totale de travail (ITT). Après l'arrivée des pompiers mais avant celle de la police, Benoît Magimel était rentré chez lui, à quelques centaines de mètres de l'accident. Il s'était rendu plus tard au commissariat, où il avait été placé en garde à vue 48 heures, après avoir été contrôlé positif aux stupéfiants. "Oui, j'ai fait une erreur; oui, j'ai commis une imprudence", avait reconnu l'acteur devant le tribunal correctionnel de Paris. Faisant profil bas et évoquant "une consommation (de drogue) seul, avec beaucoup de honte". Après sa condamnation, il s'était dit "soulagé".

Stupéfiants. La cour d'appel de Paris a cette fois retenu la circonstance qu'il conduisait malgré l'annulation de son permis de conduire. Benoît Magimel était également poursuivi dans une autre affaire, survenue en février 2014, lorsqu'il avait été arrêté à bord de son véhicule et déjà contrôlé positif aux stupéfiants. Considéré comme un enfant prodige du cinéma français pour son rôle à 13 ans dans La vie est un long fleuve tranquille, Benoît Magimel a obtenu fin février le César du meilleur acteur dans un second rôle pour La Tête haute, film dans lequel il incarne un éducateur, lui-même confronté à la délinquance dans sa jeunesse.