Pierre Papillaud, le médiatique PDG de Rozana, est mort

  • A
  • A
Pierre Papillaud, le médiatique PDG de Rozana, est mort
Un compte parodique sur Twitter suivi par près de 27.000 personnes.@ Capture YouTube
Partagez sur :

Le patron de la société Roxane s'est éteint mardi soir à l'âge de 81 ans, emportant avec lui ses tweets parodiques. 

Il était la figure médiatique de la célèbre eau gazeuse. Pierre Papillaud, le PDG de la société Roxane, qui possède plusieurs marques d'eau en bouteille, et qui était également la figure télévisuelle de l'eau Rozana "la plus riche en magnésium", est décédé dans l'Orne mardi soir à l'âge de 81 ans, annonce Ouest-France. 

"Il avait un cœur en or". "C'est une grosse perte. Pour l'entreprise et pour la commune", explique Alain Lenormand, le maire de La Ferrière-Bochard à Ouest-FranceL'édile poursuit : "J’ai siégé avec lui quand il était conseiller municipal, pendant deux mandats à partir de 1977. Enfin il ne les finissait pas, il démissionnait avant ! Il avait ses coups de gueule certes, mais il avait un cœur en or." C'est dans cette petite commune de l'Orne que Pierre Papillaud avait installé puis fait prospérer sa société Roxane.

Numéro 3 de l'eau. Il avait pris en main la société en 1959, avant de connaître une "aventure économique exceptionnelle". Roxane s'est en effet implantée aux États-Unis, en Angleterre et est devenue "le numéro 3 de l'eau derrière deux mastodontes : Nestlé et Danone", explique L'Orne hebdoMais pour le grand public, Pierre Papillaud était surtout connu pour s'être mis en scène dans des spots diffusés à la télévision et vantant les bienfaits de son eau gazeuse.

Compte parodique sur Twitter. Défenseur acharné des "bienfaits naturels" de ses eaux minérales riches en magnésium, Pierre Papillaud était devenu, sans le vouloir, une star sur Twitter. En décembre 2013, un compte parodique appelé @PDGRozana a fait son apparition sur le réseau social, reprenant slogans publicitaires et annonces politiques détournés. Un compte parodique suivi par près de 27.000 personnes et qui pourrait disparaître avec celui qui l'avait inspiré.