Pic de pollution : mesures contraignantes à Paris, Hidalgo réclame la circulation alternée

  • A
  • A
Pic de pollution : mesures contraignantes à Paris, Hidalgo réclame la circulation alternée
Paris va connaître un nouveau pic de pollution, vendredi (photo d'archives). @ PATRICK KOVARIK / AFP
Partagez sur :

Vendredi, il sera interdit d'utiliser le chauffage individuel au bois et la vitesse de circulation sera réduite de 20 km/h en Île-de-France. 

Face à un nouvel épisode de pollution aux particules fines touchant l'Ile-de-France, la préfecture de police de Paris impose vendredi des mesures contraignantes, notamment des limitations de vitesse, mais pas la circulation alternée que la maire de Paris Anne Hidalgo réclame.

Privilégier le covoiturage. Pour vendredi 30 décembre, Airparif prévoit une émission de particules fines comprise entre 70 et 90 µg/m³, soit un éventuel dépassement du seuil d'alerte qui est de 80 µg/m³, selon le communiqué de la préfecture de police diffusé jeudi. Vendredi, il sera donc interdit d'utiliser le chauffage individuel au bois et la vitesse sera réduite de 20 km/h sur toutes les portions d'autoroute, voies rapides, routes nationales et départementales d’Île-de-France. Le contournement par la francilienne des véhicules poids lourd en transit est obligatoire ainsi que la réduction des émissions des établissements industriels. La préfecture recommande aussi de limiter, dans la mesure du possible, les déplacements en voiture et de privilégier le covoiturage.

Autolib' et Vélib' gratuits. "Cela ne devrait toutefois pas suffire à endiguer ce nouveau pic de pollution", estime Anne Hidalgo dans un communiqué. La maire de Paris "demande à l'Etat d'instaurer sans tarder la circulation alternée". Jeudi, le stationnement résidentiel était gratuit à Paris en raison d'un épisode de pollution atmosphérique "entraînant le déclenchement de la procédure d'information du public". Vendredi la mairie ajoutera à ce dispositif la gratuité des services Vélib' et Autolib' pour les nouveaux usagers à la journée.

Plusieurs épisodes successifs. La capitale a subi début décembre un pic de pollution hivernal inédit depuis 10 ans par sa longueur et son intensité. Après quelques jours de répit, un second épisode de pollution s'était abattu sur l’Île-de-France. À chaque épisode, la préfecture de police avait instauré la circulation alternée en concertation avec les membres du collège d'experts (Airparif, Météo-France, Direction régionale et interdépartementale de l'environnement et Agence régionale de la santé) puis du comité des élus (mairie de Paris, conseil régional, Syndicat des transports d’Île-de-France et conseils départementaux).