Pic de pollution à l'ozone dans trois départements du Sud-Est et en Île-de-France

  • A
  • A
Pic de pollution à l'ozone dans trois départements du Sud-Est et en Île-de-France
L'épisode de pollution concerne l'Île-de-France ainsi que trois départements du Sud-Est.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

La préfecture de police a mis en place des mesures de restriction de circulation en Île-de-France pour mercredi face à un épisode de pollution.

Face à un épisode de pollution à l'ozone touchant l’Île-de-France, lié aux fortes chaleurs, la préfecture de police de Paris a décidé mardi de réduire dès mercredi la vitesse de 20 km/h et d'imposer le contournement de l'agglomération aux véhicules de plus de 3,5 tonnes. Airparif a constaté lundi un dépassement du seuil d'information et de recommandation (180?g/m³), qui devrait se poursuivre mardi (prévisions entre 190 et 220?g/m³) et mercredi (prévisions entre 200 et 230?g/m³), a détaillé la préfecture de police dans un communiqué.

Des mesures de restrictions. Outre la réduction de la vitesse et les restrictions de circulation pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes, la préfecture a demandé de réduire et/ou d'adapter les procédés de fonctionnement pour toutes les industries fortement émettrices de Composés organiques volatils (COV). La Mairie de Paris a mis en place des mesures de gratuité des services Velib' ainsi que du stationnement résidentiel et, sous certaines conditions, Autolib'. "Si la situation n'a pas connu d'amélioration, le préfet de police Michel Delpuech proposera la mise en place de la circulation différenciée", ajoute la préfecture de police. 

Trois départements du Sud-Est en alerte. Par ailleurs, les préfets des Bouches-du-Rhône, du Vaucluse et du Var ont activé pour la journée de mercredi la procédure d'alerte à la pollution de l'air à l'ozone dans ces trois départements, en proie à des fortes chaleurs, selon des communiqués transmis mardi. Les autorités appellent les habitants à "réduire (leurs) activités physiques et sportives intenses à l'extérieur", "prendre conseil auprès d'un pharmacien ou d'un médecin" en cas de "gêne respiratoire ou cardiaque" et demandent aux personnes sensibles ou vulnérables de "privilégier les sorties les plus brèves et (...) éviter de sortir durant l'après-midi". Pendant cet épisode à la pollution, "les contrôles liés à l'interdiction du brûlage de déchets verts à l'air libre" et les "contrôles de vitesse" seront renforcés.


Polluant "secondaire", l'ozone se forme sous l'action d'un fort ensoleillement et de températures élevées par la combinaison de deux polluants : les COV, émis par des sources naturelles mais également par l'industrie, et les oxydes d'azote (principalement émis par le trafic routier). L'ozone peut provoquer des irritations au niveau des yeux, des toux et des problèmes pulmonaires, surtout chez les enfants et les personnes asthmatiques.