Martinez : l'affaire Lepaon a "blessé" les militants CGT

  • A
  • A
Martinez : l'affaire Lepaon a "blessé" les militants CGT
@ Europe 1
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, commente les événements qui ont conduit à l'éviction de son successeur Thierry Lepaon. 

"C'est grave". "En termes moraux, cela nous a coûté cher". Philippe Martinez, le nouveau leader de la CGT, est revenu mardi soir sur Europe 1 sur les circonstances qui ont conduit à la démission de son prédécesseur Thierry Lepaon. Ce dernier a été écarté après des révélations embarrassantes sur le coût de la rénovation de son bureau et sur une "prime de départ" qui lui a été versée peu après son entrée en fonction à la tête de la centrale syndicale. "Ce sont des valeurs sur lesquelles la CGT n'avait jamais pu être attaquée et j'insiste là-dessus. Ça a blessé des syndiqués, des militants, parce que ce sont des valeurs essentielles à notre combat syndical. Donc oui, c'est grave pour les près de 700.000 syndiqués qui sont adhérents à la CGT", a souligné Philippe Martinez.

Philippe Martinez : "Ça a blessé des syndiqués" :

"On saura tout fin mars". A la question de savoir si des sanctions vont être prises au sein de la centrale syndicale suite à ces affaires, Philippe Martinez a donné rendez-vous dans les prochaines semaines. "Il y a une commission qui travaille. J'ai pris un engagement personnel parce que je pense qu'on a des comptes à rendre à nos syndiqués et donc on saura tout fin mars. C'était un projet de rénovation d'un appartement. Moi je ne l'ai pas visité, mais j'ai tendance à faire confiance. Il y avait besoin de rafraîchir l'appartement"; a estimé Philippe Martinez. Avant de préciser : "Je pense qu'il y a un décalage, parce que la somme est très importante. Il y avait un décalage, par rapport au vécu de nos militants, entre la somme engagée sur ces travaux et leur quotidien, je trouve que la somme est excessive et que cela soulève un certain nombre de questions". 

>> LIRE AUSSI - EXCLU : Découvrez le bureau rénové de Thierry Lepaon

"Des camarades qui n'ont pas choisi la bonne voie". Le secrétaire général de la CGT a également soulevé la question de l'origine des révélations qui ont permis de rendre publiques ces faits. "Il y a la question des sommes engagées, mais aussi des sources qui ont permis que ces affaires soient dévoilées publiquement. Là aussi, on enquête. Je ne sais pas s'il s'agit d'un complot, en tout cas, peut-être que de façon marginale, il y a des camarades qui n'ont pas choisi la bonne voie pour défendre leurs idées". 

>> LIRE AUSSI - La surprenante "prime de départ" de Thierry Lepaon

"Remettre les choses à leur place". Philippe Martinez. Certains commentaires sont toutefois restés en travers de la gorge de Philippe Martinez. "J'ai entendu des leçons de morale du patronat et de quelques responsables politiques", s'est-il agacé. "Quand on a d'anciens ministres qui ont oublié de payer leurs impôts, ou d'autres qui ont des affaires en cours, je pense qu'il faut remettre les choses à leur place et j'insiste là-dessus. Ils feraient mieux de balayer devant leur porte", a-t-il conclu.