Paris : le plan "piéton" d'Hidalgo tient-il la route ?

  • A
  • A
Paris : le plan "piéton" d'Hidalgo tient-il la route ?
La voie Georges-Pompidou pourrait être fermée à la circulation entre le tunnel des Tuileries et le bassin de l'Arsenal dès l'été 2016. @ LUXIGON
Partagez sur :

LA POLÉMIQUE - Anne Hidalgo a annoncé la fin de la circulation sur une partie des quais sur Seine de la rive droite. Judicieux ou pas ? 

Anne Hidalgo a annoncé dimanche qu'elle rendrait piétonne dès l'été 2016 une partie de la voie sur berge George-Pompidou. A l'instar de qui a déjà été fait rive gauche entre le pont Royal et le pont de l'Alma, la maire PS de Paris veut fermer totalement à la circulation automobile un tronçon de 3,3 km (situé entre le tunnel des Tuileries et le bassin de l'Arsenal, ndlr) et créer à la place une "aire piétonne végétalisée de 4,5 hectares". Cette promesse de campagne est-elle pour autant indispensable au développement de la capitale ? Alain Bourdin, sociologue et directeur de la revue internationale d'urbanisme, nous répond.

Est-ce opportun de fermer à la circulation une partie des voies sur berge de la rive droite ?

C'est  une vieille histoire. Cela fait plus de dix ans qu'on en parle. Cette initiative me semble plutôt bonne. Quand vous regardez ce qui a été fait sur l'autre rive (rive gauche, ndlr), c'est fantastique. C'est carrément une leçon. Les Parisiens s'approprient parfaitement la voie sur berge. Et ils le font plus volontiers dans les endroits très simplement aménagés (aires de jeux pour enfants et restaurants) que dans les aires végétalisées. Et puis, rendre le bord de Seine aux Parisiens, cela correspond vraiment à l'évolution des modes de vie. Il y a une reconquête de la Seine par les Parisiens.

Quais-sur-Seine-2

En contrepartie, on pourrait voir apparaître de nouveaux problèmes de circulation…

Si on coupe un flux, cela va créer automatiquement des points de congestion. Il est fort possible qu'il n'y en ait pas autour de l'endroit transformé mais ailleurs dans Paris ou dans la petite couronne. C'est pour cette raison qu'il est essentiel d'asseoir tout le monde à la même table. Tous les partenaires (représentants des automobilistes, des restaurateurs, de la police, etc.) devront bien étudier la question ensemble pour intégrer le mieux possible cet aménagement dans le système de mobilité global de la ville de Paris.

La capitale fait-elle le bon pari avec ces nouvelles voies sur berge ?

L'innovation est nécessaire et de ce point de vue, la ville de Paris a tout intérêt à innover. Après il faut absolument éviter deux écueils. Le premier, c'est de transformer Paris en ville-musée dans laquelle on circule bien mais qui n'a plus d'âme. Le deuxième problème, c'est de ne pas réussir le Grand Paris. Je crains qu'avec ce genre d'aménagements, on satisfasse les gens qui habitent Paris et notamment ceux qui vivent tout de suite autour mais pour ceux qui sont plus éloignés, l'intérêt est moins évident…