Paris lance un plan sur six ans pour accueillir "plus et mieux" les touristes

  • A
  • A
Paris lance un plan sur six ans pour accueillir "plus et mieux" les touristes
Paris, candidate à l'organisation des jeux Olympiques de 2024, s'engage également à accueillir "un grand événement sportif par an".@ LUDOVIC MARIN / AFP
Partagez sur :

Ce plan, en partie conçu avant les attentats qui ont frappé Paris, prévoit d'augmenter de 2% chaque année la fréquentation touristique dans la capitale.

Aménager un grand espace d'accueil au pied de la tour Eiffel, créer une "Villa Médicis" de la gastronomie ou faire émerger des nouveaux quartiers à découvrir, sont quelques uns des projets d'un grand plan Tourisme que lance la Ville de Paris pour accueillir "plus et mieux" les touristes. Ce schéma de développement touristique de Paris 2017-2022, qui est une "stratégie industrielle pour le tourisme, notre première industrie", a été présenté mercredi devant la presse internationale par Jean-François Martins, adjoint au tourisme de la maire de Paris Anne Hidalgo.

Une industrie forte pour la capitale. Ce plan qui a pour objectif d'augmenter de 2% par an le nombre de visiteurs, sera exposé la semaine prochaine en Conseil de Paris. Il s'agit d'un "plan à froid", a précisé l'élu, sur lequel travaille depuis deux ans, soit avant les attentats qui ont touché la capitale, un "Comité de la destination Paris" rassemblant quelque 200 membres du secteur (hôtellerie, culture, transports, etc). Malgré une baisse évaluée de janvier à octobre 2016 de 11% de la fréquentation touristique et le "moment délicat" que traverse le secteur, le tourisme à Paris "reste une industrie très forte. On finira l'année avec 23 ou 24 millions de visiteurs", a-t-il dit.

Développer une nouvelle offre. Il s'agit donc pour la capitale française, première destination touristique mondiale et "la ville la plus désirée au monde", selon Jean-François Martins, de "garder le cap" face à la concurrence mondiale. Ce plan de 59 actions, pour l'instant non chiffré, se développera en partenariat et par étapes (les trois-quarts achevés en 2019, le reste en 2022). En gros, il s'agit de conforter les atouts de la capitale (culture, histoire, gastronomie, première ville de congrès au monde) en corrigeant ses faiblesses et en développant une nouvelle offre : "L'envie de venir à Paris est intemporelle. Il faut créer l'urgence de visite et élargir la destination en cassant la barrière du périphérique", dit l'élu.

Un tourisme LGBT. Parmi ces dizaines de volets du plan, certains concernent les monuments emblématiques de la capitale. Il est ainsi prévu d'aménager un grand espace d'accueil pour les visiteurs de la tour Eiffel. Les lumières de l'Arc de Triomphe vont être retravaillées comme toutes les lumières de la ville. La Ville veut développer les secteurs émergents, comme ceux de la nuit et du tourisme LGBT et proposer de nouvelles offres comme la création de sept nouveaux quartiers touristiques (le Paris des canaux, celui des théâtres et des cabarets, le street-art et Chinatown, le Paris des faubourgs, etc), promouvoir un "tourisme du savoir-faire artisanal" et un tourisme vert en valorisant ses bois.

Une "Cité gastronomique" à Rungis. Paris, candidate à l'organisation des jeux Olympiques de 2024, s'engage également à accueillir "un grand événement sportif par an". Côté gastronomie, un lieu dédié aux jeunes chefs va être créé au Pavillon de l'Elysée, au pied des Champs-Elysées, qui deviendra une sorte de "Villa Medicis de la gastronomie" avec des jeunes chefs en résidence. La Ville est partenaire d'une future "Cité gastronomique" qui s'ouvrira à Rungis. Concernant le tourisme d'affaires (un tiers du secteur), Paris est associée à la création de centres de congrès à Orly et Val-d'Europe ou la modernisation de structures existantes.

Enfin, la Ville "continuera ses efforts" pour améliorer le confort, la propreté et la sécurité pour les touristes, selon Jean-François Martins, en aidant au développement des outils d'information, de traduction en langues étrangères, en promouvant le "tourisme participatif" ou en facilitant l'accès handicapé des sites.