Terrorisme : cinq arrestations pour un projet d'attentat avancé

  • A
  • A
Terrorisme : cinq arrestations pour un projet d'attentat avancé
@ SYLVAIN THOMAS / AFP
Partagez sur :

Leurs derniers messages ont laissé penser qu'un attentat était peut-être en préparation, voire imminent... Les arrestations ont eu lieu à Bihorel, près de Rouen, à Roanne et à Villeneuve-d'Ascq.

Cinq hommes ont été arrêtés mardi dans plusieurs lieux en France et des armes saisies par les services antiterroristes qui craignaient une possible action violente, a-t-on appris de sources judiciaire et proches de l'enquête. Ils étaient jusqu'alors totalement inconnus des services antiterroristes. 

Des armes de poing. Les interpellations ont eu lieu notamment à Bihorel, près de Rouen, à Roanne et à Villeneuve-d'Ascq. Dans le Nord, les policiers ont arrêté un couple de Villeneuve d'Ascq. Dans la Loire, ils ont interpellé un habitant de Roanne, qui a grandi dans le même quartier que Rachid Kassim, recruteur de Daech, inspirateur de nombreux attentats, tué il y a quelques mois en Irak. Et dans la banlieue de Rouen, enfin, la Sous-direction antiterroriste (Sdat) a interpellé deux demi-frères. Ces deux hommes figurent parmi les gardés à vue. 

L'un d'entre eux possédait deux pistolets et deux fusils mitrailleurs, transformés en simple carabine. Ces armes étaient légalement déclarées. Mais il avait aussi un brassard police et des gilets pare-balles sur lesquels il va devoir s'expliquer. Les enquêteurs comptent aussi sur l'exploitation des nombreux supports numériques trouvés en perquisition pour savoir plus sur les projets précis de ce petit groupe...

Des suspects nés dans les années 90 pour la plupart. Les suspects sont nés pour la plupart d'entre eux dans les années 1990. Les arrestations ont eu lieu dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte au parquet antiterroriste depuis mars grâce à des renseignements, et confiée à la Sdat de la police judiciaire et à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), a précisé la source judiciaire. Certains des suspects étaient en contact via les réseaux sociaux ou sur internet, et certains des messages ont fait craindre la possibilité d'une action violente imminente.

La France est frappée depuis janvier 2015 par une série d'attentats djihadistes sans précédent qui ont fait plus de 230 morts. Des opérations antiterroristes sont régulièrement menées sur l'ensemble du territoire. La dernière connue a été menée le 26 avril et s'est soldée par l'arrestation à Trappes, dans les Yvelines, de quatre personnes soupçonnées de chercher à acquérir des armes. Le 18 avril, deux hommes soupçonnés de vouloir commettre un attentat avaient été arrêtés à Marseille et des armes et des explosifs avaient été saisis.