Objets tombés sur l'autoroute des vacances : "c'est un manque d'attention, un manque d'expérience"

  • A
  • A
Partagez sur :

Les "gilets jaunes", qui officient sur les bords de l'autoroute ramassent de nombreux objets tombés des véhicules, du pare-chocs au coffre de toit.

Beaucoup de monde attendu sur les routes ce week-end, Bison Futé classe la journée rouge dans les deux sens. Et comme d'habitude, les bouchons se concentreront plus particulièrement dans la vallée du Rhône sur l'autoroute A7. Une journée éprouvante en perspective pour les vacanciers, mais aussi pour les fameux "gilets jaunes".

Des objets divers et variés. Frédéric patrouille sur l'A7 entre Valence et Montélimar. Chargé d'assurer la sécurité des automobilistes, il ramasse tout un tas de choses tombées de véhicules trop chargés. Et il fait parfois des découvertes surprenantes. "Des sangles d'accrochage de vélos, des pièces de véhicules qui arrivent à se détacher du style pare-chocs...", liste le "gilet jaune". 

Neutraliser une voie pour récupérer un coffre de toit. Et parfois, aller ramasser des objets tombés peut s'avérer délicat voire dangereux. "On a même un client qui, en repartant après un ralentissement, a eu son coffre de toit qui s'est détaché avec les barres du toit", raconte encore Frédéric. "Ce client était sur la voie de gauche, il a vu tomber son coffre entre les voitures et le muret du centre de l'autoroute. Ensuite il a fallu aller le récupérer donc neutraliser la voie de gauche pour aller chercher ce coffre de toit chargé à 60 kilos. C'est quand même assez délicat, surtout en ce moment, avec la circulation".

"Un manque d'attention". Et pour quelles raisons trouve-t-on autant de choses sur les bordures d'autoroutes ? "C'est pas de la mauvaise volonté, c'est un manque d'attention, un manque d'expérience. On pense à partir et à arriver à bon port le plus vite possible puis de profiter du bord de mer ou de la montagne. C'est humain !", conclut cet "ange gardien de l'autoroute", sans rancune.