Nouvelles lignes à grande vitesse Paris-Bordeaux et Paris-Rennes : "Une heure de différence, ça change fondamentalement"

  • A
  • A
Partagez sur :

Les lignes à grande vitesse Paris-Rennes et Paris-Bordeaux ont été inaugurées samedi. Pierre-Henri Flurin, médecin girondin interrogé par Europe 1 a eu la chance d'effectuer le voyage inaugural.

Le premier départ commercial des lignes à grande vitesse en direction de Rennes et Bordeaux a eu lieu peu avant 9 heures, ce dimanche. Mais dès samedi, quelques privilégiés ont pu effectuer le voyage inaugural. Le docteur girondin Pierre-Henri Flurin en faisait partie. Il a donc pu rallier la Gironde en deux heures depuis Paris.

"Ca va très vite". "Ça va très vite et c'est très naturel, décrit-il au micro Europe 1. Selon lui, à peine le temps "de boire un café, de lire le journal et de travailler un petit peu" que le train arrive à destination.

"Une heure de différence de trajet, ça change fondamentalement", résume Pierre-Henri Flurin, qui, en tant que médecin, estime que cette rapidité pourrait également avoir des implications pour le monde médical. "Ça va simplifier un certain nombre de tâches : la participation à des réunions, le lien entre les structures de santé...", explique-t-il, avant de constater pouvoir désormais "recruter une patientèle venant d'un peu plus loin."