Nos mauvais souvenirs bientôt effacés ?

  • A
  • A
Nos mauvais souvenirs bientôt effacés ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

SCIENCES - Une nouvelle technologie de contrôle du cerveau permettrait de réécrire nos souvenirs. 

Qui n'a pas rêvé un jour d'oublier ses mauvais souvenirs ? Selon une étude publiée dans la revue scientifique Nature, les émotions associées à des souvenirs pourraient être réécrites. Une solution qui permettrait d'adoucir des événements douloureux du passé et à l'inverse d'assombrir des moments heureux.

Le rôle joué par la lumière. Ces travaux, fruit d'une collaboration entre l'institut japonais Riken et le Massachussets Institute of Technology (MIT) aux Etats-Unis, s'appuient sur une nouvelle technologie de contrôle du cerveau via la lumière, appelée "optogénétique", pour mieux comprendre ce qui se passe quand on se remémore de bons ou mauvais moments et si l'on peut modifier la valeur (négative ou positive) associée à un souvenir.

La méthode. Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont injecté une protéine d'algue sensible à la lumière à deux groupes de souris mâles. Ils ont ainsi pu suivre la formation d'une inscription en mémoire en temps réel, qu'ils ont réactivée à leur gré grâce à des impulsions lumineuses. Certains rongeurs ont été autorisés à jouer avec des femelles afin de créer un souvenir connoté positivement, tandis que leurs camarades se voyaient au contraire asséner un déplaisant choc électrique.

Ensuite, les scientifiques leur ont fait artificiellement revivre ces souvenirs, tout en les soumettant simultanément à l'expérience opposée : les souris agréablement disposées recevaient un choc, tandis que les autres avaient la bonne surprise de rencontrer leurs comparses. Et la nouvelle expérience a pris le dessus sur l'émotion initiale. "Nous avons fait un test dans la première cage de laboratoire et la crainte originelle avait disparu", a expliqué Susumu Tonegawa, Prix Nobel de médecine en 1987, et principal auteur de cette étude. 

Mieux traiter les maladies mentales. Grâce à ces découvertes, les chercheurs espèrent ouvrir de nouvelles pistes pour soigner les dépressions ou les troubles de stress post-traumatique au cours desquels les patients revivent des flashbacks douloureux.