Nicolas Hulot : "Le nucléaire fait partie du monde d'hier"

  • A
  • A
Partagez sur :

Nicolas Hulot, invité de la matinale d'Europe 1, est revenu sur la volonté de Ségolène Royal de prolonger la durée de vie des centrales nucléaires françaises.  

Le mois dernier, Ségolène Royal, la ministre de l'Environnement, a annoncé qu'elle souhaitait prolonger la durée de vie des centrales nucléaires de dix ans. Selon Nicolas Hulot, invité exceptionnel de la matinale d'Europe 1 mercredi, cette décision est une très mauvaise idée. Il a en effet assuré que "c'est l'autorité de sûreté qui doit nous dire si ces centrales peuvent être prolongées". "Le critère est celui de la sécurité", selon lui. 

"Il faut baisser la part du nucléaire". Pour le président de la Fondation pour la nature et l'homme, il n'y a pas d'autres solutions que de baisser la part du nucléaire en France et il est nécessaire de remplir les objectifs du pays. "Nous avons pris un objectif de réduire de 50% la part du nucléaire dans la production électrique en France donc mécaniquement, à partir du moment où nous avons des objectifs dans les énergies renouvelables, il va falloir baisser la part du nucléaire", a-t-il assuré. 

"Le nucléaire fait partie du monde d'hier". "J'ai toujours été très prudent sur le nucléaire. Regardez dans quelle dérive nous sommes sur le coût des nouveaux réacteurs nucléaires. Et sur l'aspect sécuritaire, regardez ce qu'il s'est passé en Belgique. Le patron de la sûreté nucléaire a visiblement été surveillé par des terroristes. Donc franchement, le nucléaire fait partie du monde d'hier", a ajouté Nicolas Hulot, qui souhaite l'arrêt total du nucléaire en France et dans le monde. "Il faut en finir, ce n'est pas l'avenir. On saura faire beaucoup mieux. Ce dont tous les pays ont besoin et notamment les petits pays, c'est d'une autonomie énergétique en produisant à l'intérieur de leurs frontières de l'énergie gratuite avec le vent ou le soleil". 

>> Retrouvez les temps forts de la Matinale spéciale avec Nicolas Hulot en cliquant ici