Mosquée de Lagny : 3 associations cultuelles dissoutes en Conseil des ministres

  • A
  • A
Mosquée de Lagny : 3 associations cultuelles dissoutes en Conseil des ministres
@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

FERMETÉ - Cette mosquée avait été fermée dans le cadre de l'état d'urgence instauré en France en novembre dernier. 

Trois associations cultuelles ayant animé une mosquée présentée comme salafiste à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne), fermée début décembre après des perquisitions, ont été dissoutes mercredi en Conseil des ministres.

Une première depuis le début de l'état d'urgence. "Il n'y a pas de place dans la République pour des structures qui provoquent, qui appellent au terrorisme ou appellent à la haine", a assuré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve à la sortie du Conseil des ministres. Il s'agit de la première mesure de dissolution d'associations liées à des mosquées depuis la mise en oeuvre de l'état d'urgence au lendemain des attentats du 13 novembre.

Appel à la haine. "Il a été décidé de procéder à la dissolution de trois associations cultuelles en raison de propos tenus par leurs dirigeants au cours des dernières années appelant à la haine et au jihad", a expliqué Bernard Cazeneuve dans la cour de l'Elysée. "Il n'y a pas de place dans la République pour des structures qui provoquent, qui appellent au terrorisme ou appellent à la haine", a-t-il insisté, à l'issue du Conseil des ministres.

Détermination du gouvernement. Lors du Conseil des ministres, "il a été rappelé (...) que la lutte contre les prêcheurs de haine serait totale", a pour sa part expliqué le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll. "C'est une détermination du gouvernement qui a été exprimée et relayée par le président de la République", a-t-il poursuivi, ajoutant que, "en même temps, (...) la place des musulmans est dans la République française".