Mort d'Adama Traoré : un homme écroué après des tirs contre les gendarmes

  • A
  • A
Mort d'Adama Traoré : un homme écroué après des tirs contre les gendarmes
Beaumont-sur-Oise avait été frappée par cinq nuits de violence suite à la mort d'Adama Traoré.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

L'homme est soupçonné d'avoir tiré avec un fusil de chasse sur les forces de l'ordre lors des violences qui ont suivi la mort d'Adama Traoré en juillet dans le Val-d'Oise.

Un homme, soupçonné d'avoir tiré avec un fusil de chasse sur les forces de l'ordre lors des violences qui ont suivi la mort d'Adama Traoré en juillet dans le Val-d'Oise, a été écroué début septembre, a indiqué le parquet de Pontoise.

Tirs sur les gendarmes. Arrêté le 4 septembre, cet homme a été mis en examen deux jours plus tard pour tentative d'assassinat et placé en détention provisoire, a précisé le procureur de la République, Yves Jannier. Il est suspecté d'avoir fait feu au calibre 12 sur les forces de l'ordre lors des nuits de violences qui ont suivi la mort, le 19 juillet, d'Adama Traoré.

Cinq nuits de violences. Ce dernier est décédé le jour de ses 24 ans lors de son interpellation par les gendarmes, pour des raisons qui n'ont pas encore été établies après deux autopsies. Ces dernières n'ont pas relevé de traces de coups. Des violences avaient immédiatement éclaté à Beaumont-sur-Oise, d'où le jeune homme était originaire, et dans les communes voisines : tirs d'armes à feu et de mortiers artisanaux, véhicules incendiés, bâtiments publics pris pour cible. Selon une source au sein des gendarmes, une soixantaine de coups de feu ont été tirés pendant ces cinq nuits de violences, et 13 policiers et gendarmes blessés.

L'enquête sur les tirs avait été confiée à la section de recherches de Versailles. L'enquête sur la mort d'Adama Traoré est conduite par l'Inspection générale de la gendarmerie nationale (IGGN) sous l'autorité de deux juges d'instruction. La Cour de cassation doit se prononcer prochainement sur une demande de dépaysement de l'affaire.