Moirans : il n'y aura "aucune complaisance de l'Etat", prévient Cazeneuve

  • A
  • A
Moirans : il n'y aura "aucune complaisance de l'Etat", prévient Cazeneuve
@ afp
Partagez sur :

REACTION - Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a promis mercredi qu'il n'y aurait "aucune complaisance de l'Etat" envers les auteurs des violences commises par des gens du voyage mardi à Moirans.

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a promis mercredi qu'il n'y aurait "aucune complaisance de l'Etat" envers les auteurs des violences commises par des gens du voyage mardi à Moirans pour demander la sortie temporaire de prison d'un des leurs. "La plus extrême fermeté sera à l'oeuvre dans les jours et les heures qui viennent à l'égard de quiconque s'engagerait à enfreindre le droit dans le département de l'Isère", a mis en garde Bernard Cazeneuve à la sortie du Conseil des ministres.

La mère du jeune homme tué le week-end dernier dans un accident routier a affirmé mercredi qu'elle ne voulait plus des obsèques prévues dans l'après-midi à Moirans après qu'un juge eut refusé à un autre de ses fils incarcéré la possibilité de venir à la cérémonie. "Je vais faire venir le cercueil de mon fils ici (dans le camp des gens du voyage). Et il ne bougera pas tant que mon autre fils ne pourra pas venir", a indiqué à l'AFP Adèle Vinterstein, au lendemain des violences provoquées par un premier refus opposé à la demande de sortie de son fils détenu. Après avoir dit dans un premier temps qu'elle annulait la cérémonie, Mme Vinterstein a refusé par la suite d'être aussi affirmative. Ses proches ont promis d'en dire plus en début d'après-midi.