Moins d'épreuves et d'options, Vallaud-Belkacem veut "toiletter le bac"

  • A
  • A
Moins d'épreuves et d'options, Vallaud-Belkacem veut "toiletter le bac"
@ AFP
Partagez sur :

La ministre de l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, annonce son intention de réfléchir à un "toilettage du bac", dans une interview aux Echos mardi. 

Alors que le baccalauréat 2016 vient de s'achever sur un taux record de 88,5% de réussite, la ministre de l'Education nationale souhaite réfléchir à "un toilettage" de l'examen, "avec moins d'épreuves et d'options". Dans une interview aux Echos, mardi, Najat Vallaud-Belkacem annonce aussi que le budget de l'éducation sera revalorisé de 3 milliards d'euros. 

"Un effort exceptionnel, historique". Concernant la revalorisation de 3 milliards d'euros, la ministre de l'Education explique que "c'est un effort exceptionnel, historique, qui fait suite aux efforts déjà fournis depuis 2012, avec plus 1,3 milliard d'euros par an en moyenne". Najat Vallaud-Belkacem confirme aussi que l'objectif des 60.000 postes dans l'Education sera atteint sur le quinquennat. 

"Il faudra faire un jour le toilettage du bac". Mais c'est à propos de l'éternelle réforme du baccalauréat que la ministre va se démarquer. Elle insiste d'abord sur l'aspect "initiatique" de cet examen qui reste "très important en France" avant d'exclure de "basculer sur du contrôle continu" car "cela pénaliserait les élèves des lycées les moins cotés". "Pour autant", poursuit Najat Vallaud-Belkacem, "il faudra faire un jour le toilettage du bac, avec sans doute moins d'options, moins d'épreuves et un calendrier plus équilibré". Elle assure que "c'est une réflexion qu'il faudra aborder quand on aura terminé le bilan de la réforme du lycée de 2010".