Migrants : Calais, une "priorité absolue" selon Paris et Londres

  • A
  • A
Migrants : Calais, une "priorité absolue" selon Paris et Londres
Partagez sur :

Dans une déclaration commune publiée par le JDD, les ministres de l'Intérieur français et britanniques affirment leur détermination à "mettre fin à la situation" des migrants dans la ville du nord de la France. 

La résolution du problème des migrants cherchant à passer en Grande-Bretagne depuis Calais est une "priorité absolue" de Paris et de Londres. C'est ce qu'affirment dans une déclaration conjointe le ministre français de l'Intérieur et son homologue britannique dans un texte dévoilé dimanche par le JDD.

"Nos deux gouvernements sont déterminés". "Les choses sont claires : mettre fin à cette situation est une priorité absolue. Nos deux gouvernements sont déterminés à y parvenir, et à y parvenir ensemble", affirment Bernard Cazeneuve et Theresa May, qui se sont rencontrés mardi à Londres. Au cours de cette rencontre, le gouvernement britannique avait annoncé une rallonge de 10 millions d'euros pour renforcer la sécurité du terminal d'embarquement d'Eurotunnel à Coquelles, cible de plusieurs milliers de tentatives d'intrusion ces derniers jours. Construction de nouvelles clôtures, renforts policiers... "toutes ces mesures vont dans le même sens et envoient un signal fort: nos frontières sont sûres, et les passeurs commettent un acte criminel en faisant venir à Calais des migrants dont ils savent qu'ils ne pourront aller plus loin", clament les deux ministres dans la déclaration parue dans le Journal du dimanche.

Réduire les départs d'Afrique.Chaque mois, Paris et Londres assurent "le retour depuis Calais dans leur pays d'origine de 200 migrants qui ne peuvent pas bénéficier du droit d'asile", selon eux. Face au problème, une coordination des pays européens est nécessaire, la situation à Calais ne concernant "pas seulement nos deux pays", affirment encore Theresa May et Bernard Cazeneuve.  "Nombre de migrants présents à Calais pour tenter de rallier le Royaume-Uni sont en effet passés par l'Italie, la Grèce ou d'autres pays encore. La France n'est pour eux qu'un pays de transit", relèvent-ils. Selon eux, "toute réponse pérenne aux pressions migratoires repose sur la réduction du nombre de personnes qui quittent l'Afrique pour rejoindre l'Europe pour des raisons économiques".

Depuis début juin et des travaux importants de sécurisation du port de Calais, barricades et barbelés incitent de nombreux migrants à se reporter sur le site du tunnel pour tenter de rejoindre la Grande-Bretagne qu'ils voient comme un eldorado. Plusieurs dizaines de migrants sont morts au cours des dernières années en tentant de passer, dont neuf depuis la fin juin.