Menace terroriste : "L'école est une cible potentielle, la situation est inquiétante"

  • A
  • A
Partagez sur :

Des instructions ont été envoyées aux recteurs et aux préfets pour sécuriser davantage les écoles à la rentrée, et préparer enseignants et élèves à une potentielle menace terroriste.

INTERVIEW

L'école peut-elle être une cible pour les terroristes ? La question est prise au sérieux par le gouvernement, qui a envoyé des instructions aux recteurs et aux préfets pour la rentrée. "C'est une situation inquiétante. L'école de la République est une cible potentielle", assure Liliana Moyano, présidente de la Fédération des Conseils de parents d'élèves (FCPE). "Cela doit être mis en place très vite. Il est important de trouver des moments de discussion, et il faut la mobilisation de toute la communauté éducative", insiste Liliana Moyano, invitée d'Europe 1 vendredi.

Sécurisation, exercices et formations. La circulaire du 29 juillet prévoit, entre autres, la sécurisation des abords des écoles, des exercices de simulation dont un portant sur un "attentat-intrusion", des formations aux gestes qui sauvent. "Il faut là encore consulter les usagers de l'école et les parents car ils connaissant extrêmement bien l'environnement de l'école, et ils pourront donner des avis avertis", conseille Liliana Moyano. Les enseignants auront également un rôle important à jouer, notamment pour expliquer la menace aux enfants, et seront formés à la gestion de crise. La formation aux gestes de premiers secours seront données à partir de la 3ème. "Nous pensons que cela peut commencer dès la 4ème. Il faut trouver les gestes adéquats et il faut surtout en parler à l'ensemble des élèves, car ce qui crée de l'anxiété c'est le non-dit", nuance la présidente de la FCPE.

L'école, tout un symbole. La présidente de la FCPE s'attend également à ce que les parents d'élèves jouent un rôle accru dans cette mobilisation : "Dans la circulaire, il est instauré la mise en place de cellules de gestion de crise par académie. Nous demandons qu'un représentant des parents d’élèves siège dans ces cellules." Pour Liliana Moyano, la menace terroriste contre une école n'est pas à prendre à la légère : "L'école représente un symbole, la laïcité, l’éducation. On ne doit pas être dans le déni face à ce potentiel danger."