Marseille : blocage des Baumettes en prévision de l'ouverture de la nouvelle prison

  • A
  • A
Marseille : blocage des Baumettes en prévision de l'ouverture de la nouvelle prison
Les agents pénitentiaires réclament plus de personnel et des primes de mutations@ BERTRAND LANGLOIS / AFP
Partagez sur :

Les agents pénitentiaires réclament du personnel supplémentaire pour la nouvelle prison et une prime de mutation pour les agents qui devront quitter l'ancien établissement.

Plus d'une centaine d'agents pénitentiaires interdisaient jeudi matin l'accès à la prison des Baumettes à Marseille à l'appel de plusieurs syndicats, a constaté une journaliste de l'AFP.

Un manque de personnel pour la nouvelle prison. Selon les syndicats, 250 agents, rassemblés devant l'entrée principale de la prison, interdisaient l'ensemble des entrées du centre pénitentiaire, notamment celle du parloir, depuis 6 heures jeudi. "Nous réclamons des effectifs pour l'ouverture des Baumettes II en avril", a dit Christophe Buono, secrétaire local adjoint du Syndicat Pénitentiaire des Surveillants (SPS). "On s'est aperçu lors des exercices qu'on manquait de personnel en vue de l'ouverture de la nouvelle prison", a-t-il ajouté. Les syndicats pénitentiaires ont envoyé un rapport au ministère sur cette situation, a-t-il dit, sans obtenir de réponse.

Des primes de mutation pour tout le monde. Ils s'inquiètent aussi de la fermeture définitive de la prison historique, qui devra avoir lieu fin 2017 et générera "un excédent d'agents, dont 150 devront être mutés sur Aix-Luynes". "Nous demandons une prime de mutation égale pour tout le monde, y compris pour les stagiaires arrivés récemment et qui seront les premiers mutés", a précisé Christophe Buono. Le directeur interrégional des services pénitentiaires a dit à l'AFP que les primes ne seraient pas attribuées en fonction du statut des agents mais de leur éloignement familial.

Un établissement surpeuplé. Le nouveau quartier de 573 places, baptisé Baumettes II, est construit à la place de bâtiments annexes. Il doit ouvrir en avril. Avec 1.608 détenus hébergés pour une capacité de 1.153 et 124 femmes pour 67 places, les Baumettes sont le plus important établissement pénitentiaire de Provence-Alpes-Côte d'Azur.

En décembre 2012, le contrôleur général des prisons avait critiqué l'état de l'établissement, notamment la surpopulation et l'insalubrité. Ce bâtiment des années 1930, qui ne peut être rénové, sera détruit. Sera édifié à sa place un nouvel établissement, les Baumettes III, annoncé pour 2021.