"Marineland a tué Valentin", estime un ancien dresseur d'orques du parc

  • A
  • A
"Marineland a tué Valentin", estime un ancien dresseur d'orques du parc
@ JEAN CHRISTOPHE MAGNENET / AFP
Partagez sur :

Un ancien dresseur d'orques de Marineland estime que le parc a une grande responsabilité dans la mort de l'orque Valentin. 

Ancien dresseur de Marineland, John Hargrove estime sur Le Plus de l'Obs que Valentin "a souffert depuis le jour où il est venu au monde, confiné dans un bassin-prison en béton". Agée de 19 ans, cette orque est morte d'une "torsion de l'estomac" lundi au Marineland d'Antibes, une semaine après les inondations sur la Côte-d'Azur qui ont notamment ravagé le parc.

Un quotidien infernal. Ancien superviseur du parc, John Hargrove dit regretter d'y avoir travaillé, "d'avoir fait partie de cette industrie qui a causé à Valentin et continue de causer à d'autres orques comme lui une telle souffrance". Valentin était selon lui forcé "à faire des tours comme au cirque pour le profit de Marineland", et servait "à la reproduction pour qu'ils aient d'autres orques clowns pour leurs spectacles ridicules".

"En liberté, il aurait survécu". Pour John Hargrove, il ne fait aucun doute que s'il n'avait pas été "piégé dans sa piscine dégoutante", Valentin aurait survécu en liberté, en se "déplaçant hors du danger. "Si Valentin s'était trouvé dans son milieu naturel, l'océan, là où est sa place, il aurait senti les courants de l'océan, entendu les appels des siens, il aurait pu nager et parcourir des distances normales au lieu de dépérir dans un minuscule bocal."

Boycotter Marineland. Le dresseur appelle au boycott du parc aquatique, afin que "Valentin soit la dernière victime". "Ces animaux majestueux n'ont pas leur place en captivité. C'est en refusant d'acheter des entrées que ce trou fermera", déclare-t-il.