"Marche de la fraternité" à Lyon rassemblant musulmans, chrétiens et laïcs

  • A
  • A
"Marche de la fraternité" à Lyon rassemblant musulmans, chrétiens et laïcs
La marche silencieuse a rassemblé près de 400 personnes.@ JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Partagez sur :

Près de 400 personnes se sont rassemblées samedi après-midi à l'occasion d'une marche silencieuse afin de rassembler les communautés après le drame de Saint-Etienne-du-Rouvray.

"Nous vaincrons par la fraternité" : une marche silencieuse a rassemblé samedi après-midi à Lyon près de 400 personnes, musulmans, chrétiens et laïcs pour témoigner "d'une société unie face au terrorisme". Organisée au départ par trois associations - l'une de jeunes laïcs chrétiens, "Les Alternatives catholiques", l'autre d'éducation populaire intervenant dans les banlieues lyonnaises, "Les Cités d'Or", et la dernière de laïcs musulmans, Gibraltar - l'appel à cette marche a été notamment soutenu par le Conseil régional du culte musulman. Le cortège, qui a rallié la place Carnot à la place Bellecour dans le centre de la ville, s'est dispersé sans incident vers 16h20.

"On est tous frères et sœurs". Après le drame de Saint-Etienne-du-Rouvray, "il nous a paru essentiel de ne pas laisser place à la résignation, au ressentiment et à la peur, de poser un acte de cohésion, d'encourager la paix et le vivre-ensemble", a souligné le président du CRCM, Abdelkader Bendidi, dans un communiqué. "Restons unis et solidaires. Ne donnons pas aux 'agents de la terreur' une seconde victoire en cédant à notre tour à la haine", a renchéri Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne. En tête du cortège, des banderoles proclament "Nous vaincrons par la fraternité", "Ceci n'est pas une guerre des religions" ou encore "On est tous frères et soeurs".

"On attendait ça depuis longtemps". "Nous sommes ici pour manifester notre solidarité, montrer que les trois religions du Livre peuvent être rassemblées et vivre ensemble", confient Jeannine et François Marre, d'éducation catholique. "Nous sommes ravis que des responsables musulmans appellent à cette marche. On attendait cela depuis longtemps", ajoute ce couple de sexagénaires qui se présente comme laïc. Pour Foucauld Giuliani, membre d'Alternatives catholiques, "quelles que soient nos convictions religieuses, ou si nous n'en professons aucune, ces attentats ne vont pas nous diviser mais nous rassembler autour d'un mot : réconciliation".

"Nous voulons briser les préjugés, éviter les amalgames et expliquer à tout le monde qu'on vit bien ensemble et recherchons tous la paix", dit Fouade Gasmi, de l'association Gibraltar. Le Conseil national du culte musulman a appelé ses fidèles à se rendre dimanche dans l'église la plus proche afin d'assister à la messe comme signe de soutien à la communauté chrétienne.