Manifestation pour la cause animale : 6 mois ferme pour le dompteur violent

  • A
  • A
Manifestation pour la cause animale : 6 mois ferme pour le dompteur violent
Photo d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

En 2014, un dompteur avait foncé avec sa voiture sur un groupe de personnes qui manifestaient pour la cause animale.

Le directeur et dompteur d'un cirque de la Loire a été condamné à Saint-Etienne, à un an de prison, dont six mois avec sursis, pour avoir agressé une femme lors d'une manifestation pacifique pour la cause animale, en mars 2014. Son avocat, Me Jordan Preynet, a indiqué mardi qu'il ferait appel de cette condamnation.

Il avait foncé sur eux en voiture. A l'audience, lundi, le représentant du parquet, Michel Régnier, avait requis six mois ferme à l'encontre de Roger Falck, directeur et dompteur vedette de "La piste aux étoiles", poursuivi pour "violences en réunion, avec arme par destination (sa voiture, ndlr)". Cet homme de 27 ans "avait foncé avec un 4X4, sirènes hurlantes, en direction du groupe de manifestants pacifistes à qui il avait ensuite porté des coups", avait résumé Me Laurence Convers, l'avocate de la victime.

Des coups sur une femme. Cette femme de 44 ans ne faisait pas partie des manifestants mais avait juste tenté de s'interposer. Elle s'était vu prescrire trente jours d'interruption totale de travail (ITT) et a conservé "des séquelles de la blessure au scaphoïde d'une main", lorsqu'elle a été projetée au sol par le dompteur, a-t-elle témoigné à l'audience. Son avocat, Me Preynet, avait plaidé la relaxe, estimant que les accusations contre son client reposaient "sur des témoignages pas objectifs" et que la procédure ne démontrait pas qu'il était "à l'origine des blessures".

Des précédents judiciaires. En octobre dernier, Roger Falck avait déjà écopé de huit mois de prison avec sursis pour avoir également agressé ce jour-là trois militantes de la cause animale, qui manifestaient dans le calme devant l'entrée du cirque. Les deux dossiers avaient été disjoints. Le tribunal a rappelé que Roger Falck avait déjà été condamné, en juin 2012, pour outrage et violence sur personne dépositaire de l'autorité publique par le tribunal correctionnel de Narbonne, après avoir frappé un policier municipal de Lézignan-Corbières