Maltraitance animale : L214 dénonce les conditions de transport et d'abattage de bovins hors UE dans une nouvelle vidéo choc.

  • A
  • A
Maltraitance animale : L214 dénonce les conditions de transport et d'abattage de bovins hors UE dans une nouvelle vidéo choc.
Capture d'écran Youtube / association L214.@ les conditions de transport et d'abattage de bovins hors UE sont dénoncés dans une nouvelle vidéo difficillement soutenable;
Partagez sur :

L'association de défense des animaux dénonce des conditions de transport longues et cruelles et des abattages hors UE qui ne font l'objet d'aucune réglementation.

L214 n'en est pas à sa première vidéo choc pour alerter l'opinion. Après avoir dénoncé des maltraitances au sein de plusieurs abattoirs et l'élevage intensif de porcs, l'association de défense animale s'insurge contre l'exportation et l'abattage de bovins français hors de l'Union européenne dans des conditions cruelles, images une nouvelle fois à l'appui. Une diffusion qui vise à alerter les candidats à l'élection présidentielle en pleine campagne électorale.

Longue durée de transport. L'association s'attaque notamment à la longue durée de transport des animaux lorsqu'ils sont encore vivants. "Chaque année, plus de trois millions d'animaux sont exportés des pays membres de l'Union européenne (UE) vers des pays tiers pour y être engraissés ou abattus", dénonce L214 dans la vidéo.

>> Attention, les images diffusées par L214 peuvent choquer :

Lettre ouverte aux candidats. L'association, ainsi que la Fondation Brigitte Bardot et le CIWF France ont publié ce jeudi une lettre ouverte qui appelle les candidats à l'élection présidentielle à "limiter la durée de transport" des animaux ainsi qu'à refuser "leur exportation vers des pays où ils ne bénéficient d'aucune protection". Les associations soulignent notamment la déshydratation et la fatigue des animaux, qui sont confinés, peuvent se blesser voire mourir durant les trajets. Aucune réglementation à ce jour ne limite les trajets en termes de durée ou de kilométrage. Quatre des candidats à l'élection présidentielle - Benoît Hamon, Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen et Philippe Poutou - se sont montrés sensibles à cette question.

Les trois association de défense de la cause animale s'insurgent également contre les conditions d'abattage au Moyen-Orient et au Maghreb, où nombre de bovins sont exportés. L214 incrimine notamment une surproduction française contradictoire avec la consommation de viande en baisse dans l'Hexagone.