09/08/2018 - 16h40

MAKING OF - Le Président, Maxime et moi

© Capture BFMTV

Notre reporter raconte les coulisses de la rencontre entre Emmanuel Macron et son "plus jeune fan", Maxime, mardi au pied du Fort de Bregançon.

Lundi 6 août, 11h. Ma rédaction a décidé de m’envoyer à Bormes-les-Mimosas, au pied du Fort de Brégançon où le président de la République – c’est la tradition – passe ses vacances. Je débarque et retrouve quelques confrères chargés de la même mission que moi. Dans la torpeur caniculaire, nous nous attablons à la terrasse de la Paillotte, le restaurant d’à côté. Surgit le conseiller presse d’Emmanuel Macron. Bref échange, aucune annonce particulière sur une sortie publique du chef de l’Etat. Mais Jean Gaborit m’interpelle : "On a vu votre reportage sur Europe1.fr concernant Maxime, le Président a trouvé le gamin très sympa et il aimerait bien le saluer. Savez-vous comment je pourrais le joindre ?"

Ce lundi matin, sur l’antenne, le reporter qui avait assuré la semaine précédente, Pierre Herbulot, a raconté l’histoire de ce garçon de 6 ans, fan d’Emmanuel Macron, qui rêve de visiter l’Elysée et chante la Marseillaise dix fois par jour. D’autres médias (radio et TV) ont également diffusé un reportage du même type durant le week-end. Visiblement, c’est celui d’Europe 1 que le Président a remarqué.

J’en parle à mon chef de service. Avec la rédaction en chef et la direction de la rédaction, on se dit que si rencontre il doit y avoir entre ces deux-là, l’idéal serait de pouvoir y assister. Je pars donc à la recherche de Maxime. Ce n’est pas la mission la plus compliquée de ma carrière de reporter. Mais je me dis que le plus simple est de chercher sur la plage de Brégançon.

Lundi après-midi, j’effectue plusieurs allers-retours sur la plage. J’interpelle des vacanciers. Je crie même son prénom avant de finir par tomber sur la famille. Le contact passe bien. 39 degrés, je suis en nage. La maman m’offre une goutte d’eau et me dit qu’elle n’est absolument pas hostile à ce que le Président les contacte. Au contraire. Que Maxime serait ravi. Et que promis, elle nous préviendra s’il y a du nouveau pour que nous puissions assister à la rencontre. L’Elysée envisage probablement une opération de com’. Mais c’est un sujet en soi, et nous le traiterons en connaissance de cause.

Mardi après-midi, le conseiller passe donc les prévenir que le Président va venir les voir. Martine, la maman, sans trahir le secret clairement, me suggère sans plus de détails de ne pas m’éloigner, que ça peut valoir le coup.

Et me voilà aux côtés de Maxime, micro le mieux placé pour enregistrer le Président. "Il paraît que tu veux venir à l’Elysée ? Je vais arranger ça", murmure-t-il avant que d’autres confrères ne se rapprochent. Maxime est aux anges. Le Président aussi. Et moi j’ai fait mon boulot, témoin de cette "rencontre au sommet", un mardi de canicule dans le Var.