Maison de famille : comment éviter les conflits en cas d'héritage ?

  • A
  • A
Maison de famille : comment éviter les conflits en cas d'héritage ?
Image d'illustration.@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Problèmes de succession, de division, problèmes financiers, la transmission des maisons de famille entre les générations peut être complexe.

La gestion des héritages n'est pas toujours simple... Alors que de nombreux Français ont eu ou rencontrent des soucis d'héritage, Nathalie Couzigou-Suhas, notaire et Sabrina Philippe, psychologue, sont revenues sur Europe 1 sur les meilleurs moyens de gérer la division d'une maison de famille. 

Les problèmes financiers. Lorsque plusieurs frères et sœurs ou cousins récupèrent par succession une même maison, des problèmes financiers peuvent se poser. "La maison de famille a été le théâtre de l'enfance et, parfois, on va jouer par l'argent ce que l'on n'arrive pas à exprimer par des mots", explique Sabrina Philippe dans A votre service. "L'argent va prendre le relais sur les sentiments et en général les autres propriétaires vont faire payer des dettes d'enfance aux autres parce qu'ils considèrent que l'on a à payer sans qu'il n'y ait réellement de soucis d'argent", précise-t-elle. Il est donc nécessaire d'échanger et "parfois de vendre avant que les différents propriétaires ne s'adressent plus du tout la parole", poursuit la psychologue. 

La division des parts. Par ailleurs, lorsque l'un des héritiers ne souhaite pas conserver sa part, deux solutions existent. "S'ils le souhaitent et le peuvent, ses frères et sœurs peuvent lui racheter sa part. C'est le plus simple", avance Nathalie Couzigou-Suhas. "S'il n'y en a qu'un qui veut vendre et que les autres veulent rester, mais qu'ils n'ont pas l'argent nécessaire au rachat de sa part, c'est celui qui veut sortir qui aura gain de cause", explique la notaire. Mais, "on ne peut pas forcer les gens donc il faudra aller au tribunal et ça peut durer deux à trois ans", détaille-t-elle. Lors de la préparation des successions, il est donc préférable de discuter le plus possible avec ses parents et ses frères et sœurs pour ne pas avoir à vivre de telles situations.