Le BHV-Marais va être le premier grand magasin parisien à pouvoir ouvrir le dimanche

  • A
  • A
Le BHV-Marais va être le premier grand magasin parisien à pouvoir ouvrir le dimanche
Le BHV est la propriété du groupe Galeries Lafayette.
Partagez sur :

Le Bazar de l'Hôtel de Ville, dans le 4e arrondissement de Paris, pourrait devenir le premier grand magasin de la capitale à ouvrir le dimanche.

Huit mois après la promulgation de la loi Macron, le BHV-Marais (groupe Galeries Lafayette) va être le premier grand magasin parisien à pouvoir mettre en oeuvre un accord sur l'ouverture dominicale, le syndicat CFTC ayant indiqué vendredi qu'il ne mettrait pas son veto au texte qui va ainsi pouvoir être validé.

Un accord signé par deux syndicats. La CFTC - BHV a déclaré qu'elle ne ferait "pas valoir son droit d'opposition" concernant le projet d'accord sur le travail dominical signé mardi par SUD-Solidaires BHV et la CFE-CGC. La CGT, qui a réaffirmé son intention de s'opposer au texte, n'est pas en mesure de le faire seule valablement. Hostile au travail du dimanche, la CGT avait auparavant "invité" le syndicat chrétien à s'opposer comme elle à ce projet d'accord pour "faire respecter l'avis" des salariés qui s'étaient prononcés en novembre, à une courte majorité, contre un premier texte sur le travail dominical.

Ouverture dès juillet. Même si plusieurs enseignes (Nature et découvertes, Apple, Etam, Zara et les autres chaînes du groupe espagnol Inditex) se sont déjà dotées d'un accord sur les ouvertures dominicales prévues par la loi Macron du 6 août 2015, le BHV-Marais, situé dans le 4e arrondissement, devrait ainsi être le premier grand magasin parisien à pouvoir ouvrir tous les dimanches dans ce cadre. Il compte le faire dès début juillet, selon le projet d'accord.

12 dimanches "du maire". La loi Macron permet l'ouverture des magasins les dimanches dans certaines zones sous réserve de la conclusion d'un accord (volontariat, rémunération, aide à la garde d'enfant). Elle a aussi étendu à 12 le nombre de dimanches dits "du maire", qui sont eux systématiquement payés double et assortis d'un repos compensateur. Pour les grands magasins (Galeries Lafayette, Printemps, Bon Marché...), les négociations menées au niveau de la branche, l'Union des grands commerces de centre-ville (UCV), ont échoué en décembre.