Lorraine : deux ans de prison avec sursis pour un couple qui avait exploité une jeune Algérienne

  • A
  • A
Lorraine : deux ans de prison avec sursis pour un couple qui avait exploité une jeune Algérienne
La jeune femme travaillait contre une rémunération dérisoire, de l'ordre de 50 euros par mois.@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Pendant sept ans, un couple a contraint une Algérienne a travailler pour une somme dérisoire. Ils ont écopé de deux ans de prison avec sursis et de 6.000 euros d'amende chacun.

Un couple de Pont-à-Mousson, en Meurthe-et-Moselle, a été condamné à deux ans de prison avec sursis pour avoir exploité pendant plusieurs années une jeune Algérienne, obligée de travailler du matin au soir presque gratuitement. Cet homme et cette femme, qui ont comparu devant le tribunal correctionnel de Nancy, ont également écopé de 6.000 euros d'amende chacun.

50 euros par mois. "Pendant sept ans, (cette jeune femme) a été contrainte de vivre auprès de gens qui l'ont abusée", a expliqué Me Marie-Christine Driencourt, l'avocate de cette Algérienne aujourd'hui âgée d'une trentaine d'années. Me Driencourt a indiqué que ce couple aisé avait fait venir sa cliente d'Algérie et la faisait travailler du matin au soir pour eux contre une rémunération dérisoire, de l'ordre de 50 euros par mois. "On avait vraiment le sentiment que l'épouse entendait la garder sous sa coupe, sans qu'elle puisse s'épanouir en dehors du cercle familial", a-t-elle souligné, insistant sur le fait que sa cliente ne parlait pas français. La jeune femme effectuait des tâches allant des courses et de la cuisine à la garde des enfants et au lavage de la voiture.

Traite d'être humain. "La condamnation est pour traite d'être humain et je trouve que les faits ne correspondent absolument pas à cette hypothèse", à l'inverse souligné l'avocat de l'épouse, Me Christophe Sgro. "La situation a duré longtemps parce que cette personne s'y trouvait bien", a-t-il ajouté, estimant qu'"il n'y avait pas d'enfermement, de contrainte" dans cette affaire.