Loi Travail : "il y aura de nouvelles journées de mobilisation", prévient la CGT

  • A
  • A
Loi Travail : "il y aura de nouvelles journées de mobilisation", prévient la CGT
Philippe Martinez.@ Europe 1.
Partagez sur :

Si le gouvernement "n'entend pas" les revendications de ceux qui manifestent contre la loi Travail, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, prévoit de nouvelles journées de contestation.

INTERVIEW

"Nous n’avons pas changé de position, nous voulons toujours le retrait du texte". Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, ne veut pas céder d'un pouce. Sur Europe 1 jeudi midi, il a brandi la menace de "deux nouvelles journées de mobilisation" contre la loi Travail, si le gouvernement ne fait pas machine arrière à l'issue des manifestations de jeudi

Deux dates déjà arrêtées. Dès mardi prochain, les étudiants et les lycéens seraient prêts à investir la rue et bloquer les établissements scolaires. La date du 9 avril est également posée, pour l'ensemble de la population. "C'est un samedi, pour permettre à tout le monde de défiler", a justifié Philippe Martinez qui a appelé à un "vaste mouvement citoyen".

Après la déchéance, un nouveau recul ? Mais après le revers essuyé par le gouvernement sur la révision constitutionnelle, un nouveau rétropédalage de l'exécutif semble de moins en moins probable. Ce n'est pas l'avis de Philippe Martinez. "Quand on se trompe il faut savoir le reconnaître. Ça a été valable pour la déchéance de nationalité, il faut que ce soit aussi le cas pour la loi Travail", a affirmé le leader de la CGT. Si le gouvernement refuse de retirer le texte, "ce serait un signe très négatif que, face aux mobilisations des salariés, des retraités et de la jeunesse, un gouvernement qui se dit de gauche n’écoute pas".