L'islamiste indemnisé par l'État a reçu… 15.000 euros de trop

  • A
  • A
L'islamiste indemnisé par l'État a reçu… 15.000 euros de trop
Image d'illustration.@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

En mars dernier, l'islamiste Farouk Ben Abbes a reçu 21.650 euros alors que l'État ne lui devait que 6.000 euros. 

Le ministère de la Justice l'a reconnu jeudi : il s'agit d'une "erreur". En mars dernier, il a fait verser sur le compte en banque de Farouk Ben Abbes 21.650 euros alors qu'il ne lui devait qu'une indemnité de 6.000 euros, rapporte vendredi Le Parisien.

"Récupérer le trop-perçu". Le versement indûment touché par l'islamiste, actuellement assigné à résidence à Toulouse, est par conséquent de 15.000 euros. "Naturellement, les causes de cette erreur sont identifiées mais, sans attendre, tous les moyens seront utilisés par le ministère de la Justice pour récupérer le trop-perçu", a expliqué la chancellerie au quotidien.

Deux jugements différents. Mais alors, comment expliquer cet énorme couac ? Il est en fait lié aux rebondissements judiciaires de l'affaire Ben Abbes. Ce Belgo-tunisien a passé deux mois et vingt-cinq jours en prison entre 2010 et 2011, alors que son nom avait été cité dans l’enquête sur un premier projet d’attentat au Bataclan. Mais un non-lieu a abouti à une demande d’indemnisation, d’abord estimé à 20.000 euros pour "préjudices moral et matériel", et finalement revue à 6.000 euros pour le seul "préjudice moral", après un recours du ministère de la Justice auprès de la Cour de Cassation. À cette somme se sont ajoutés 2.600 euros de pénalités, l’État ayant tardé à payer.

Mais en mars dernier, quand la somme a enfin été versée, l'organisme de paiement du ministère de la Justice s'est trompé en donnant à Farouk Ben Abbes la première somme décidée par la justice, et non celle revue à la baisse par la Cour de Cassation. L'islamiste, lui, sûrement ravi de la bonne surprise, n'a pas signalé le trop-perçu auprès de l'administration.