Libération des cadres de santé retenus par des grévistes dans l'hôpital de Bastia

  • A
  • A
Libération des cadres de santé retenus par des grévistes dans l'hôpital de Bastia
L'hôpital de Bastia connaît un déficit de 50 millions d'euros.@ PASCAL POCHARD CASABIANCA / AFP
Partagez sur :

Lundi, des grévistes s'inquiétant du sort de l'hôpital de Bastia avaient retenu des cadres de l'ARS et dudit hôpital pendant quelques heures. Ils ont finalement été libérés dans la soirée.

Les cinq cadres de l'Agence régionale de santé retenus pendant plusieurs heures lundi par des grévistes inquiets de l'avenir de l'hôpital de Bastia ont été libérés dans la soirée.

Grève de la faim. Des grévistes avaient bloqué lundi l'accès du bâtiment administratif où avaient lieu des négociations, empêchant ainsi le directeur de l'ARS, son adjoint, celui de l'hôpital de Bastia ainsi que la DRH et la directrice départementale de l'ARS en Haute-Corse de quitter les locaux.

Sept agents de l'établissement soutenus par la CGT ont entamé une grève de la faim, dont l'élue territoriale Josette Risterucci, par ailleurs secrétaire départementale de la CGT santé.

L'hôpital de Bastia en déficit de 50 millions d'euros. Les grévistes réclament des mesures financières d'urgence pour l'hôpital, confronté à un déficit de 50 millions d'euros. L'ARS a annoncé une aide d'urgence de 3 millions. Les grévistes jugent la somme dérisoire eu égard aux besoins de l'hôpital.