L'ex-épouse de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel "n'avait rien vu venir"

  • A
  • A
Partagez sur :

L'ex-épouse du terroriste de l'attentat de Nice a été remise en liberté dimanche après 48 heures de garde à vue. Son avocat l'assure, "elle n'avait rien vu venir". 

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Trois jours après l'attentat qui a fait 84 morts sur la promenade des Anglais à Nice jeudi, les enquêteurs poursuivent leur travail d'investigation. Dès vendredi, l'identité du conducteur avait été établie grâce aux documents retrouvés dans le véhicule : le tueur est un ressortissant tunisien nommé Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, un chauffeur-livreur de 31 ans à l'identité confirmée par les tests scientifiques. Six personnes de son entourage sont toujours en garde à vue dimanche après-midi alors que son ex-épouse, elle, a été remise en liberté dans la matinée et aucune charge n'a été retenue contre elle. 

"Elle n’avait rien vu venir, je vous le confirme". Un avocat commis d'office a été désigné pour assister Hajer Khalfallah, l'ex-épouse du djihadiste. Une femme qui semble n'avoir pas eu connaissance des agissements de son ex-conjoint, selon son avocat. Il a en effet affirmé au micro d'Europe 1 : "elle n’avait rien vu venir, je vous le confirme. Elle-même devait se rendre, le soir de ce crime odieux, sur les lieux du drame. Elle ne s’y est pas rendue pour des raisons personnelles avec sa famille".

"Elle se sent concernée d'une manière puissante". L'avocat de l'ex-épouse de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a livré des précisions sur l'état de sa client : "lorsque j’ai parlé avec elle, la première chose qu’elle a eu à me dire était des doléances pour les victimes. Elle se sent concernée d’une manière puissante par rapport aux victimes, au chagrin de ces victimes et des familles qui les entourent", a-t-il ainsi assuré avant d'ajouter qu'à l’heure actuelle, "elle a besoin de se reposer car on ne sort pas indemne d’une garde à vue aussi forte et aussi puissante. Ce sont quand même des juges anti-terroristes de Paris qui ont été déplacés, ce n’est pas anodin. Elle est totalement effondrée. C’est une dame qui est perdue, en raison de la proximité de la personne avec qui elle a vécue, avec qui elle a eu trois enfants. Elle a besoin d’un soutien psychologique, qui en train de se mettre en place".