Les visites aux personnes âgées réduisent leur risque de dépression

  • A
  • A
Les visites aux personnes âgées réduisent leur risque de dépression
Selon la fondation de France, 4 personnes âgées sur 10 ont peu ou pas de contacts avec leurs enfants. @ ERIC CABANIS / AFP
Partagez sur :

UN PEU DE COMPAGNIE - Une étude américaine sur la solitude des personnes âgées montre que lorsque les séniors reçoivent plusieurs visites par semaine, ils ont bien moins de risques de dépression. 

Allez voir vos vieux parents, ça réduit leur risque de dépression ! C'est en tout cas le résultat d'une étude inédite publiée dans une revue de gériatrie américaine, Journal of the American Geriatrics Society. Et le mieux est encore de multiplier ce genre de visites.

Rien de mieux qu'une visite en face à face… Pour les besoins de cette enquête, 11.000 personnes âgées ont été suivies. L'idée était de mesurer l'impact de différents types de contacts sur le risque de dépression : les visites "en vrai", les coups de fils, les e-mails ou les réseaux sociaux. Et le résultat est sans appel : rien ne vaut une bonne visite en face à face.

… trois fois par semaine. Cette étude souligne aussi l'importance de la périodicité de ces visites. Aller voir trois fois par semaine une personne âgée divise par deux les risques de dépression. Ce ne sont pas seulement les contacts avec la famille directe (enfants ou petits-enfants) qui aident. Les visites des amis peuvent aussi être très réconfortantes.

Le téléphone ne suffit pas. Claudia a 86 ans. Elle vit dans une maison de retraite. Elle voit sa fille une fois par semaine seulement mais elles ont un petit rituel quotidien. "On se téléphone tous les matins, vers 8h40", raconte-t-elle. "Pas très longtemps, mais on se téléphone. C'est excessivement important. Je n'ai plus de famille proche à part elle. Je suis veuve depuis pas mal d'années. Du coup, je me sens mieux dès qu'elle me téléphone". Si ces coups de fil font du bien à Claudia, l'étude est formelle, ce n'est pas suffisant. Cela ne diminue pas les risques de dépression.

"Je ne veux pas emmerder mes enfants". Si le nombre de visites est essentiel, les personnes âgées, souvent, n'osent pas. "Je ne veux pas emmerder mes enfants", assume Solange, 90 ans et mère de quatre enfants. "On se voit, une ou deux fois par mois. Mais mes enfants travaillent. Ils sont occupés, ils ont des enfants. Alors, il ne faut pas trop leur en demander".

Selon la Fondation de France, 4 personnes âgées sur 10 ont peu ou pas de contacts avec leurs enfants.