Les tomates auront du goût même en février

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

En 50 ans, les tomates ont perdu en sucre et gagné en eau, perdant ainsi les substances essentielles pour leur donner de la saveur.

Sur les marchés, un simple tour suffit. Les tomates ? "Elles n'ont pas beaucoup de goût", glisse une cliente. "Je n'achète jamais de tomates, elles sont... dégueulasses !", lance une autre. Depuis 50 ans, la tomate a perdu en sucre et gagné en eau. Redonner du goût aux tomates, c'est le défi que se sont lancé des chercheurs français et américains. Et c'est par la génétique que passe la recherche.

L'apparence privilégiée. La tomate n'est pas bonne et ce n'est pas seulement parce que ce n'est pas la saison. L'industrie de la tomate de supermarché a privilégié son apparence mais aussi sa résistance au transport et au temps. Mathilde Causse, spécialiste de la tomate à l'INRA, elle fait partie de ces chercheurs qui souhaitent lui rendre son goût d'antan et le défi est de taille.

"Il n'est pas question de revenir en arrière sur l'apparence sur la fermeté, la conservation sur le rendement sur les résistances aux maladies pour éviter tout ce qui est produit phytosanitaire", explique la scientifique. "Il faut rajouter le goût, en plus dans les critères de sélection".

Trois à quatre ans de recherches. Pour tenter de remédier à ce dilemme, les chercheurs tentent d'identifier les gènes perdus du goût à partir de tomates sauvages ou anciennes. Mais cela risque de prendre du temps, trois à quatre ans selon les scientifiques. En attendant, un petit conseil pas si bête : évitez de mettre les tomates au frigo. Cela aussi nuit au goût.