Les stages de récupération de points seront mieux contrôlés

  • A
  • A
Les stages de récupération de points seront mieux contrôlés
Les stages de récupération de points seront mieux encadrés.@ MYCHELE DANIAU / AFP
Partagez sur :

Le gouvernement veut un meilleur encadrement des stages de récupération de points et va multiplier les contrôles dans les mois à venir.

Plus de 320.000 conducteurs ont effectué un stage de récupération de points en 2014, soit près de la moitié du nombre de candidats au baccalauréat. Selon les informations du Parisien publiées jeudi matin, le délégué interministériel à la sécurité routière, Emmanuel Barbe, souhaite renforcer les contrôles. De trop nombreux abus seraient en effet pratiqués.

Contrôles plus réguliers. De la réduction de la durée du stage, à l'annulation de rendez-vous en passant par des prix anormalement bas, "dans beaucoup de stages, les règles ne sont pas respectées", explique Emmanuel Barbe. "Je souhaite que chaque centre organisateur soit contrôlé au moins une fois chaque année", explique-t-il dans les colonnes du quotidien. "Nous allons notamment regarder de près les sites Internet qui rameutent les conducteurs en tirant les prix vers le bas et nous n'hésiterons pas à porter plainte si certains font des certificats alors que le stage n'est pas effectué dans de bonnes conditions", poursuit-il.

Multiplication par cinq. La France compte actuellement 1.500 centres habilités à l'organisation de telles sessions et le nombre de stages a été multiplié par cinq depuis la mise en place, en 2002, des premiers radars automatiques. L'an dernier, 84 centres ont perdu leur agrément préfectoral. Des conditions qui poussent Christian Scholly, directeur général de l'Automobile Club, à dénoncer "des structures qui n'ont aucune culture de la sécurité routière et qui ne pensent qu'à faire de l'argent".