Les pilotes d'un "Cannonball" interceptés dans l'Est

  • A
  • A
Les pilotes d'un "Cannonball" interceptés dans l'Est
Partagez sur :

Ils voulaient relier Londres à Saint-Tropez en un temps record au volant de puissants bolides.

Aux Etats-Unis, cela s'appelle un "Cannonball" : relier deux villes en un temps record en passant par l'autoroute. Lundi après-midi, les gendarmes de Rolampont, dans la Haute-Marne, sont parvenus à intercepter sept véhicules parmi une vingtaine qui s'adonnaient à ce type de course. Deux Bugatti Veyron, deux Mercedes SLR Mc Laren et trois Bentley ont été contrôlées à 177km/h, entraînant une amende de 90 euros pour chacun des conducteurs.

Par la suite, ce sont cinq autres voitures du convoi qui sont interceptées, cette fois-ci par le peloton d'autoroute de Troyes, dans l'Aube. Une Ferrari F430, une Bentley Continental, une Ford mirage 720 et une Aston Martin DB9 sont contrôlées cette fois en très grands excès de vitesse. Les vitesses retenues vont de 187 à 196 km/h. Les permis des pilotes sont retirés sur le champ et des amendes importantes sont également dressées.

Le convoi poursuit néanmoins son périple, permettant cette-fois au peloton d'autoroute de Langres, en Haute-Marne, de s'illustrer. Cinq excès de vitesse sont de nouveau constatés. En plus de vitesses très élevées (210 et 194 km/h), des dispositifs de détection de radars sont trouvés à l'intérieur des véhicules. Les conducteurs incriminés ont écopé respectivement d'amendes de 750 et 2.250 euros, avec rétention du permis et interdiction provisoire de rouler sur le sol français. Les pilotes, quatre Britanniques et un ressortissant des Emirats arabes unis, sont tous âgés d'environ 30 ans. Deux d'entre eux sont convoqués au tribunal de police de Chaumont le 25 novembre prochain.