Les cloches ont sonné en France en soutien aux chrétiens d'Orient

  • A
  • A
Les cloches ont sonné en France en soutien aux chrétiens d'Orient
C'est le diocèse de Lyon qui est à l'origine de cette initiative en faveur des chrétiens d'Orient.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

En ce 15 août, fête de l'Assomption, de nombreux diocèses en France mais aussi à l'étranger ont fait sonné les cloches de leurs églises pour soutenir la communauté chrétienne d'Orient victime de persécutions. 

À l'occasion du 15 août, fête catholique de l'Assomption, les cloches ont sonné samedi midi dans de nombreuses églises de France en soutien aux chrétiens d'Orient. C'est Mgr Barbarin, archevêque de Lyon, qui est à l'origine de l'initiative suivie par 76 diocèses en France mais aussi par plusieurs diocèses à l'étranger. L'opération intervient un an après la prise par l'organisation Etat islamique de Mossoul en juin 2014 , ville d'Irak où vivait une importante communauté chrétienne. 



Les églises protestantes aussi. À l'étranger, 59 diocèses dans 16 pays ont rejoint le mouvement, notamment en Belgique et au Luxembourg, ainsi que ceux de Madrid, Cologne, Vienne, Montréal, Oran, l'épiscopat d'Irlande et celui des Pays-bas notamment. L'opération, organisée le jour de la fête de l'Assomption marquant pour les catholiques la montée au ciel de la mère du Christ, a également été soutenue par plusieurs églises protestantes, qui ont organisé diverses manifestations, notamment à Reims ou dans le Marais à Paris, a assuré Natalia Trouiller, responsable de a communication du diocèse de Lyon.

Des actes concrets ? La Coordination des chrétiens d'Orient en danger (CHREDO) s'est félicitée de cette initiative, en soulignant la "symbolique forte" apportée par les cloches de Notre-Dame de Paris. En France le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, avait dès jeudi appelé à "faire sonner les cloches" samedi en annonçant que la cathédrale Notre Dame "portera spécialement cette intention". "La CHREDO apprécie ces initiatives mais demande qu'elles soient suivies par des actes concrets pour leur retour à leurs pays et leurs maisons, et le maintien des chrétiens d'Orient dans leurs pays d'origine", a toutefois souligné la coordination dans un communiqué vendredi. De leur côté les politiques ont été nombreux à réagir à cette opération sur twitter avec des messages sous le mot-dièse #ChristianBells. 

En Irak, de 1,4 million à 400.000 chrétiens. En juillet, le pape François avait appelé à la fin du "génocide" des chrétiens au Moyen-Orient et ailleurs, en dénonçant une "troisième guerre mondiale" dans laquelle des tortures et des persécutions sont infligées aux chrétiens. Au moins 300.000 chrétiens ont fui la Syrie depuis le déclenchement de la guerre en 2011, le pays ne compte désormais que 1,2 million de chrétiens contre 2 millions avant le conflit. En Irak, il ne reste qu'environ 400.000 chrétiens, contre 1,4 million en 1987.