Les CAF de Roubaix et de Tourcoing restent fermées après une agression

  • A
  • A
Les CAF de Roubaix et de Tourcoing restent fermées après une agression
Les agresseurs ont pris la fuite, sans que le motif précis de leur geste soit connu.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Lundi, deux agents de la Caisse d'allocations familiales de Roubaix, dans le Nord, ont été violemment agressés par deux hommes qui ont pris la fuite.

Après l’agression, lundi en début d'après-midi, d'un salarié et d'un agent de sécurité de la Caisse d’allocations familiales de Roubaix, les CAF de Roubaix et de Tourcoing restent fermées au public.

Sous le choc. "Il y en a un qui le frappait [...]. Le deuxième lui donnait des coups avec un parapluie. C’était très dur à voir", raconte une mère de famille qui a assisté à la scène, et qui soutient pleinement le mouvement de grève des fonctionnaires. "Je pense vraiment que c’est le seul moyen, malheureusement, pour dire ‘il y a un souci’. Il y a aussi le traumatisme, le choc psychologique."

Manque de moyens. Les agresseurs ont pris la fuite, sans que le motif précis de leur geste soit connu. Mais ce n’est pas la première fois que des agents de la CAF de Roubaix sont ainsi pris à partie, généralement par des allocataires en très grande précarité, excédés par les retards et le manque de moyens. "Les allocataires qui prennent rendez-vous attendent entre quinze jours et trois semaines, donc ils n’ont pas de réponse tout de suite. Il y a beaucoup de locataires qui sont mécontents parce que les dossiers mettent un temps fou à se régulariser", explique Isabelle Lerat, secrétaire général CGT des personnels de la CAF du Nord.  

Insécurité. "Il y a des allocataires qui sont plus enclins à la violence, et qui répondent à la violence sociale par la violence physique", avoue la syndicaliste. "Tant qu’on ne traitera pas les causes profondes de ce malaise, on aura des agents qui se sentent en insécurité." Les Caisses d’allocations de Roubaix et de Tourcoing doivent rester fermées jusqu’à la fin de la semaine.