Les bateaux-mouches, une passion familiale chez les Bruel

  • A
  • A
Partagez sur :

Charlotte Bruel dirige la célèbre Compagnie des bateaux-mouches, créée après la Seconde Guerre mondiale par son père à Paris.

La famille Bruel - pas celle du chanteur - a un dada, qui se transmet de père en fille : les bateaux-mouches. Un dada qui a débuté en 1949 avec la création par Jean Bruel de la Compagnie des bateaux-mouches, que sa fille Charlotte, qui la dirige aujourd’hui, a évoqué jeudi dans la Matinale d’Europe 1.

La Seine, "plus belle avenue" de Paris. Jean Bruel, ancien résistant, est alors un touche-à-tout qui fourmille de projets. Il tente tour à tour de créer une race de vaches au Mexique et de vendre des boutons pression aux esquimaux… Avant d’avoir l’Idée, avec un grand "i" : "faire visiter Paris par sa plus belle avenue, la Seine", sourit sa fille. L’entrepreneur rachète et aménage un bateau à vapeur datant de l’Exposition universelle. Les bateaux utilisés étant très fermés et les rives de la Seine obscures, il choisit de les illuminer à l’aide de projecteurs DCA abandonnés par l’armée allemande. Sa mère, "une cuisinière effroyable", a une seconde intuition qui va faire le succès de l’entreprise. Elle décide de transformer en restaurants les bateaux où, à l’époque, on apportait des sandwichs au poulet et au jambon dans des paniers. Aujourd’hui, la Compagnie des bateaux-mouches possède six bateaux-restaurants, avec cuisine intégrée, et six bateaux de promenade.

Charlotte Bruel travaille actuellement sur des modèles d’embarcations hybrides, plus écologiques. Elle a une autre envie : faire monter les Parisiens à bord de ses bateaux, majoritairement plébiscités par les touristes. "Je veux les faire revenir chez moi en inventant d’autres concepts", s'enthousiasme-t-elle.