Les actes racistes, antisémites et antimusulmans ont baissé en 2016

  • A
  • A
Les actes racistes, antisémites et antimusulmans ont baissé en 2016
Les actes racistes, antisémites et antimusulmans ont connu une nette baisse en 2016, s'est félicité mercredi le ministère de l'Intérieur, Bruno Le Roux. @ CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Partagez sur :

Les actes racistes, antisémites et antimusulmans sont en nette baisse en 2016, une bonne nouvelle après les attentats de janvier et novembre qui avaient suscité des tensions.

Les actes racistes, antisémites et antimusulmans ont connu une nette baisse en 2016, s'est félicité mercredi le ministère de l'Intérieur, qui relève toutefois une augmentation préoccupante des atteintes aux lieux de culte chrétiens.

Un repli de 44,7%. Après avoir franchi pour la première fois le seuil des 2.000 actes (2.034 exactement) en 2015, après des attentats en janvier et novembre qui avaient suscité des tensions dans la société, le bilan global de la place Beauvau fait état de 1.125 actes en 2016, en repli de 44,7%. Les actes antisémites et les actes antimusulmans connaissent une forte baisse presque identique, de 58,5% pour les premiers (335 en 2016 contre 808 l'année précédente) et 57,6% pour les seconds (182 contre 429). Les actes racistes au sens strict (hors actes antisémites et antimusulmans) ont connu une baisse moindre, de 23,7% (608 contre 797).

Pas de "triomphalisme". "Dès avril 2015, le gouvernement a lancé un plan d'action inédit pour lutter contre le racisme, l'antisémitisme et toutes les formes de discrimination liées à l'origine ou à la religion. Grâce à une mobilisation sans précédent des services de l'Etat, nous avons d'ores et déjà obtenu des résultats très encourageants, comme en témoignent les chiffres de l'année 2016. C'est là une véritable satisfaction", indique dans une déclaration à l'AFP le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, qui dit toutefois se garder de tout "triomphalisme". "Face au racisme, à l'antisémitisme, aux actes antimusulmans et antichrétiens, nous ne devons pas relâcher la garde, bien au contraire", ajoute-t-il, en affichant une "vigilance maximale".

Une hausse des atteintes aux sites chrétiens. Le ministère de l'Intérieur relève au demeurant une "tendance de fond": les atteintes aux sites chrétiens (lieux de culte et sépultures), comptabilisées à part, ont augmenté de 245% entre 2008 et 2016. Avec 949 faits en 2016, soit une hausse de 17,4% par rapport à 2015, les actes visant des lieux chrétiens représentent 90% du total des atteintes aux lieux de culte (chrétiens, juifs ou musulmans), selon la Place Beauvau.