Les 18-30 ans pessimistes sur leur avenir et celui de la société

  • A
  • A
Les 18-30 ans pessimistes sur leur avenir et celui de la société
Sept jeunes sur dix aimeraient que les mouvements citoyens soient davantage pris en compte dans les décisions politiques @ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Selon un sondage, plus de huit 18-30 sur dix anticipent une aggravation des écarts entre les riches et les pauvres et des conflits armés.

Pessimistes sur l'avenir mais conscients qu'ils devront s'impliquer : plus de huit jeunes sur 10 anticipent une aggravation de la situation ces prochaines années, estimant que leur génération sera celle des "défis environnementaux", selon un sondage pour l'Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire (Udes) publié* jeudi.

Des jeunes pessimistes sur leur avenir. D'après cette enquête réalisée par l'institut OpinionWay et publiée par le quotidien gratuit 20 Minutes, 87% des 18-30 ans pensent que "les écarts entre les riches et les pauvres s'agrandiront" dans les prochaines années, 86% que la planète sera "plus en danger", et 81% que les conflits armés vont s'intensifier.

Une "planète plus solidaire". En outre, moins de la moitié des sondés (41%) estiment que les citoyens "s'impliqueront davantage dans la société" à l'avenir. Seuls 32% imaginent une "société plus solidaire", et moins d'un sur cinq (19%) pense que "l'accès au travail sera plus facile". Sept sur dix aimeraient que les mouvements citoyens soient davantage pris en compte dans les décisions politiques. Les sondés font preuve de "conscience environnementale", estimant à 57% que leur génération devra relever les défis environnementaux.

Un travail qui a du sens ou un salaire élevé. S'ils avaient le choix entre deux emplois, sept jeunes sur dix privilégieraient celui "qui a du sens", 62% celui qui a la plus forte rémunération, et 58% celui qui permet une meilleure conciliation entre vie privée et vie professionnelle. Mais ce trio de réponses varie selon le sexe : les femmes préférant davantage un "métier qui a du sens", les hommes optant plus majoritairement pour celui qui a le meilleur salaire. Les entreprises décrites comme "humainement et écologiquement responsables" ont d'ailleurs leur préférence.

*Enquête réalisée du 9 au 13 novembre sur un échantillon de 1.075 personnes âgées de 18 à 30 ans par questionnaire auto-administré en ligne via téléphone mobile.