Le "sunburn art", une mode pas si tendance que ça

  • A
  • A
Le "sunburn art", une mode pas si tendance que ça
Le sunburn art serait une nouvelle mode de bronzage
Partagez sur :

Ces derniers jours, plusieurs sites d'information ont mis en garde contre cette nouvelle mode. Problème : elle n'existe probablement pas.

Vous avez sûrement entendu parler de la nouvelle "tendance" de l'été 2015. Selon de nombreux articles publiés ces derniers jours, la dernière mode consisterait à dessiner des motifs sur son corps à l'aide de crème solaire ou bien à protéger uniquement certaines parties de sa peau pour ensuite faire apparaître des dessins avec des coups de soleil. Le"sunburn art" cartonnerait sur les réseaux sociaux. Mais si on fait justement un tour sur les réseaux sociaux, on se rend compte que cette mode pourrait bien n'exister que grâce aux médias.

Sunburn

Une photo publiée en 2013

Les mêmes photos partout. Sur le réseau social Instagram, si propice à poster des photos de son bronzage, on compte moins de 200 occurrences du hashtag #sunburnart. La toute première image date d'il y a plus de deux ans et demi. Une autre photographie suit, près d'un an plus tard avec le commentaire suivant : "On est en 2013 et n'importe quoi peut devenir une mode #sunburnart." Jusqu'à la semaine dernière, on note une vingtaine de mentions de ce hashtag. A partir de début juillet, c'est l'explosion.

Cette photo de la poitrine et des épaules d'une jeune femme est d'ailleurs utilisée ces derniers jours comme un exemple des ravages de cette mode. Sur tous les sites d'information, la même demi-douzaine de clichés de bronzage circule. Une fleur sur le dos, une Mona Lisa sur un torse ou encore un symbole de Batman sur la poitrine d'un autre jeune homme (que l'on retrouve sur une photo téléchargée en 2011 sur Flickr).

Dans un message de 2014 sur un forum du site WeClub123, on retrouve exactement les mêmes clichés. Pour certaines, ces photos circulent donc sur internet depuis des mois, voire des années. A quelques exceptions près, il est difficile de trouver d'autres exemples de ce "sunburn art". Il n'est cependant pas exclu que la diffusion à grande échelle de ces images ait pu inspirer quelques cas isolés.

De bons conseils malgré tout. Comment, alors, est-on passé de vieux clichés sur internet à une pseudo-mode en 2015 ? Un des premiers articles sur le sujet cette année se retrouve sur le site du tabloïd britannique The Mirror le 26 juin. De nombreux sites américains ont ensuite suivi le mouvement, qui a atteint la France il y a quelques jours.

Petite consolation, face à cette fausse mode, les médecins appellent à être particulièrement vigilant et à se protéger du soleil. La Skin Cancer Foundation, qui regroupe les dermatologues américains, a même publié ces derniers jours une mise au point alarmiste. Les coups de soleil abîment l'ADN, accélère le vieillissement cutané et augmente le risque de cancer de la peau. Cinq brûlures ou plus entre 5 et 15 ans augmente le risque de mélanome de 80% à l'âge adulte. Un conseil qui vaut tout le temps, que le "sunburn art" existe ou non.