"Le samedi qui sauve", ou comment réagir en cas d'attentats

  • A
  • A
"Le samedi qui sauve", ou comment réagir en cas d'attentats
@ STRINGER / RTL TVI / AFP
Partagez sur :

Les Parisiens qui le souhaitent peuvent recevoir une formation aux premiers gestes qui sauvent.

"Le samedi qui sauve". C'est le nom d'une opération inédite organisée samedi à Paris. Comment réagir en cas d'attentats ? Quels sont les premiers gestes de secours à réaliser en urgence ? Pompiers, personnels de l'AP-HP et du Samu de Paris seront là pour vous former. Des sessions de deux heures pour tous à partir de 12 ans. C'est gratuit.

"Le but, c’est que l’on réagisse le mieux possible". Patrick Pelloux, ancien de Charlie Hebdo et urgentiste au SAMU de Paris insiste sur l'importance de cette journée de formation : "le but, c’est que l’on réagisse le mieux possible, de manière à sauver des vies parce que nous sommes dans une guerre horrible. Cela se passe en trois temps : reconnaître une attaque et se protéger pour ne pas être la cible. On sait que ces ordures de terroristes visent les gens qui courent. Donc il faut s’en prémunir, se protéger derrière des murs, rester coucher et donner l’alerte à la police, aux pompiers, au Samu. Et enfin, c’est protéger quelqu’un qui saigne, notamment en apprenant comment faire un garrot, même avec rien."

"La pose d’un garrot précoce, ça sauve des vies". Et l’urgentiste d’ajouter : "Ce sont des messages très sages, mais qui peuvent sauver. On sait que la pose d’un garrot précoce, même avec une ceinture ou une chemise déchirée, ça sauve des vies. Et c’est cela que l’on veut apprendre, le plus vite possible, aux Parisiens !"

"Samedi qui sauve" c'est donc samedi à Paris devant chaque mairie d'arrondissement et sur le parvis de l'hôtel de ville.  Il faut s'inscrire sur internet avant 14h. Une attestation de premier secours sera délivrée aux participants.