Le renseignement intérieur craint une confrontation entre "l'ultra droite et le monde musulman"

  • A
  • A
Le renseignement intérieur craint une confrontation entre "l'ultra droite et le monde musulman"
Patrick Calvar, patron de la DGSI.
Partagez sur :

Patrick Calvar, patron de la DGSI, ne doute pas de la victoire contre le terrorisme mais s'inquiète de la radicalisation au sein de la société française.

Le patron de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) Patrick Calvar craint "une confrontation entre l'ultra droite et le monde musulman", selon la retranscription de son audition devant la commission d'enquête parlementaire sur les attentats de 2015, rendue publique mardi.

"Radicalisation de la société". "Je pense que nous gagnerons contre le terrorisme. Je suis en revanche beaucoup plus inquiet de la radicalisation de la société et du mouvement de fond qui l'entraîne", a affirmé le 24 mai le patron du renseignement intérieur, auditionné à huis clos.

"Confrontation inéluctable". "C'est ce qui m'inquiète quand je discute avec tous les confrères européens : nous devrons, à un moment ou un autre, dégager des ressources pour nous occuper d'autres groupes extrémistes parce que la confrontation est inéluctable", a-t-il estimé. Et de préciser : "vous aurez une confrontation entre l'ultra droite et le monde musulman - pas les islamistes mais bien le monde musulman".

"Encore un ou deux attentats". Le patron de la DGSI avait tenu des propos similaires le 10 mai devant la commission de la Défense nationale de l'Assemblée nationale. "L'Europe est en grand danger : les extrémismes montent partout et nous sommes, nous, services intérieurs, en train de déplacer des ressources pour nous intéresser à l'ultra droite qui n'attend que la confrontation", avait-il alors affirmé. "Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d'anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires", avait estimé Patrick Calvar.