Le réacteur 1 de Flamanville arrêté jusqu'au 19 février, après un début d'incendie

  • A
  • A
Le réacteur 1 de Flamanville arrêté jusqu'au 19 février, après un début d'incendie
Un début d'incendie s'est déclaré dans une zone non-nucléaire du réacteur jeudi@ CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Partagez sur :

Après le début d'incendie de jeudi matin, le réacteur 1 restera à l'arrêt jusqu'au 19 février. 

Le réacteur 1 de Flamanville, mis hors service jeudi à la suite d'un départ d'incendie dans une zone non-nucléaire, restera arrêté jusqu'au 19 février, selon le site internet du gestionnaire du réseau électrique à haute tension RTE.

Un réacteur de plus à l'arrêt. Ce réacteur d'une capacité de 1.300 mégawatts (MW) s'ajoute à sept autres installations nucléaires d'EDF déjà stoppées, pour des contrôles de sûreté notamment, sur un total de 58 réacteurs en France, d'après les données fournies par l'électricien et publiées par RTE vendredi. "L'incident s'est produit dans une zone non-nucléaire du site, nous ne nous attendons pas à ce que le réacteur soit maintenu longtemps à l'arrêt", a commenté un analyste de Bryan Garnier dans une note.

Le réacteur 2 toujours en marche. "Dans le cas contraire, cela mettrait à mal les objectifs du groupe en termes de production nucléaire pour 2017", a-t-il ajouté. EDF table sur une production nucléaire en France comprise entre 390 et 400 térawattheures (TWh). Le deuxième réacteur de la centrale de Flamanville continue pour sa part de produire de l'électricité. Flamanville accueille aussi le chantier de l'EPR, un réacteur de troisième génération, qui a accumulé retards et surcoûts.