Le phoque "You" éloigné des plages de Gironde

  • A
  • A
Le phoque "You" éloigné des plages de Gironde
Le phoque "You".@ Capture Facebook Phoque You
Partagez sur :

Devenu dangereux pour les baigneurs et les surfeurs en raison de son poids, il a été capturé pour être emmené à Brest.

Curieux, baigneurs et surfeurs ne croiseront plus le phoque "You" sur les plages de Gironde. L'animal a été capturé pour être transporté au centre Océanopolis de Brest pour être mis à l'écart de l'Homme.

Direction Brest. Le phoque "You" avait été habitué dès son plus jeune âge à jouer avec l'homme sur les plages de Gironde, mais pesant désormais plus de 120 kilos, il était devenu un danger pour les baigneurs et les surfeurs. "Le phoque a été pris en charge jeudi matin pour être transporté au centre Océanopolis de Brest pour être mis à l'écart de l'Homme. Le site où il sera relâché parmi ses congénères est en cours d'étude", a indiqué Jérôme Spitz, docteur en biologie à l'observatoire rochelais Pelagis, qui étudie les mammifères marins.

Un "ado" devenu problématique. "You" avait approché à plusieurs reprises les plages girondines en ce début d'été, contraignant les maîtres-nageurs sauveteurs à fermer la plage pour mettre le public en sécurité le temps d'éloigner l'animal. Une dizaine "d'interactions problématiques" avec des humains ont été recensées ces derniers mois, comme de légères morsures ou des combinaisons de surf déchirées. Il ne s'agissait pas vraiment d'agression, mais de "comportements sexuels" de phoques adolescents, estiment les spécialistes.

Non, il ne faut pas jouer avec les phoques. Pour Jérôme Spitz, l'histoire de "You" souligne qu'il y a un "besoin d'éduquer les populations qui pourraient être amenées à les côtoyer" à ne pas jouer avec les phoques. Fin mai, la préfecture de Gironde avait lancé une campagne d'information à destination des baigneurs estivaux pour les sensibiliser aux dangers potentiels des contacts avec les phoques, comme la transmission de maladies (gangrène en cas de morsure, brucellose, etc.) La préfecture avait rappelé que les touristes qui s'approcheraient trop près des phoques pourraient être verbalisés, en vertu d'un arrêté du 1er juillet 2011, car les phoques sont des animaux protégés.