Le médecin de Johnny porte plainte après une agression

  • A
  • A
Le médecin de Johnny porte plainte après une agression
Partagez sur :

Stéphane Delajoux, le chirurgien qui a opéré Johnny Hallyday, a été agressé à Paris près de son domicile dans la nuit de vendredi à samedi.

Le docteur Stéphane Delajoux, le chirurgien qui a opéré Johnny Hallyday le 26 novembre, a été agressé alors qu'il sortait de son domicile parisien du 17e arrondissement, dans la nuit de vendredi à samedi, vers 22h30. "Un ou plusieurs coups de poings lui ont été administrés, il a subi des coups de pied lorsqu'il était au sol. Il a été passé à tabac", a indiqué son avocat Me Koubbi.

"Le Dr Delajoux s'est fait agresser extrêmement violemment sous le regard de ses enfants. Il souffre d'un enfoncement thoracique. Vous voyez qu'il a été marqué (un coquard est très visible à l'oeil gauche du chirurgien, ndlr)", a déclaré Me David Koubbi, en présence du médecin, à la sortie des urgences médico-judiciaires à Paris peu après 16h30. Le médecin s'est vu prescrire 15 jours d'ITT (incapacité temporaire de travail), selon les informations d'Europe1.

"Inquiet pour sa sécurité", le neurochirurgien aurait demandé une protection officielle. Interrogé, le parquet a dit ne pas avoir reçu une telle requête. Le chirurgien a finalement eu recours à "un garde du corps qui lui a été, avec beaucoup de générosité, prêté par un ami", a expliqué son conseil. Il a porté plainte.

Stéphane Delajoux a pu arracher la cagoule de l'un des agresseurs et l'a remise à la police, a indiqué dimanche Mr Koubbi. Cette cagoule "a été remise au service de police judiciaire" compétent en vue "d'analyses ADN" éventuelles, a précisé l'avocat.

"C’est une situation extrêmement préoccupante parce qu’il est difficile de ne pas faire de lien entre la journée un peu particulière qu’on a tous passé hier (vendredi, ndlr) et cet évènement… Il est évident que cela va être suivi d’une plainte pénale" indique Maître Koubbi, joint pour Europe 1 par Antonin Amado :


"Ce qu'on demande aux intervenants de cette affaire, (...) les parties qui sont concernées, les avocats, c'est de faire preuve d'un tout petit peu de mesure dans ce dossier. On attend avec beaucoup d'impatience des nouvelles de M. Hallyday", a poursuivi Me Koubbi. "Mais il va falloir faire preuve d'un petit peu de mesure parce que l'emballement médiatique qui a eu lieu hier peut avoir eu des conséquences, que l'on voit aujourd'hui. Ca n'est pas admissible et on est extrêmement préoccupé qu'un tel passage à tabac ait eu lieu d'une part, et d'autre part devant les enfants", a-t-il ajouté.

Deux témoins de l'agression auraient pu faire un signalement détaillé des deux individus, "une description exploitable par les policiers", a indiqué le second avocat du médecin.